L’équipe des réfugiés a obtenu le feu vert pour les Jeux de Tokyo après un cas positif

Des anneaux olympiques installés sur une plate-forme flottante sont visibles devant les toits de la ville avant les Jeux olympiques de Tokyo 2020 reportés à 2021 en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19) à Tokyo, Japon, le 14 juillet 2021. REUTERS/Fabrizio Bench

TOKYO (Reuters) – L’équipe olympique de réfugiés commencera à arriver à Tokyo plus tard dimanche, a annoncé le Comité international olympique, mettant fin aux spéculations sur sa participation après qu’un responsable de l’équipe a été testé positif au COVID-19 dans un camp d’entraînement au Qatar.

Vingt-six des 29 athlètes réfugiés qui composent l’équipe se trouvaient dans un camp d’entraînement au Qatar et ont dû retarder leur départ pour Tokyo en début de semaine après le cas positif.

Le Comité international olympique a déclaré que “26 athlètes, 16 entraîneurs et 10 officiels se rendront au Japon au cours des trois prochains jours”.

Le premier groupe devrait arriver à l’aéroport de Narita ce soir après le report de leur départ pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020.

L’équipe, qui concourra sous le drapeau olympique et comprend des personnes de pays tels que la Syrie, le Soudan du Sud, l’Érythrée, l’Afghanistan et l’Iran, est trois fois plus grande que l’équipe d’ouverture des Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016.

Les athlètes, qui entreront sur le terrain lors de la cérémonie d’ouverture à la deuxième place après les fondateurs des Jeux de la Grèce antique et concourront dans 12 sports, ont été choisis parmi 56 groupes.

Le Comité international olympique a dévoilé sa première équipe de réfugiés pour les Jeux de Rio afin de sensibiliser à la question alors que des centaines de milliers de personnes affluent vers l’Europe en provenance du Moyen-Orient et d’ailleurs pour échapper aux conflits et à la pauvreté.

READ  Neymar restera au Paris Saint-Germain jusqu'en 2025, après avoir prolongé son contrat de 3 ans

(Reportage de Carlos Grohmann) Montage par Christian Radnedge

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Antoinette Lefurgey

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x