L’émir Tamim du Qatar se rend au Rwanda alors que l’on annonce sa visite au Caire – Doha News

Selon des informations, le dirigeant qatari se rendra en Égypte vendredi lors de sa première visite depuis la crise du Conseil de coopération du Golfe en 2017.

L’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, s’est rendu au Rwanda pour participer à la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth. Amiri Diwan Il a été annoncé jeudi, alors que des informations indiquaient qu’un arrêt en Égypte était à l’ordre du jour.

L’inauguration officielle de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement a lieu vendredi et devrait assister à des réunions de haut niveau entre chefs d’État sous le thème « Offrir un avenir partagé : connectivité, innovation et transformation ».

Les 54 membres du Commonwealth doivent discuter des moyens d’équilibrer la croissance du commerce avec la préservation des ressources naturelles. L’événement devait initialement avoir lieu en juin 2020, mais a été reporté en raison de l’épidémie de Covid-19.

Doha et le Rwanda ont établi des relations diplomatiques en 2017 et ont depuis coopéré dans de nombreux domaines.

dans 2019Le Qatar a acquis une participation de 60% dans le nouvel aéroport international du Rwanda dans le cadre d’un accord de 1,3 milliard de dollars signé entre Qatar Airways et le gouvernement rwandais. La signature a été observée à cette époque par Cheikh Tamim et le président rwandais Paul Kagame à Kigali.

Le Qatar et le Rwanda ont commencé des vols directs en mars 2012.

L’année dernièreLe Qatar Financial Center et Rwanda Finance Limited ont signé un protocole d’accord pour promouvoir le développement international des deux entités. Le protocole d’accord permettra également à l’État du Qatar et au Rwanda de commencer à échanger les meilleures pratiques pour le développement de la finance islamique.

dans le mois de février Cette année, le président Kagame a rencontré Cheikh Tamim au Qatar, où les deux dirigeants ont discuté des relations bilatérales ainsi que des développements régionaux.

La visite a été suivie d’un protocole d’accord signé en mars entre les deux pays, selon lequel ils ont convenu d’accroître leur coopération en matière de défense. Le mémorandum vise également à renforcer les relations croissantes entre le Qatar et le Rwanda.

Le président rwandais faisait partie des participants virtuels au Forum économique du Qatar (QEF) de cette année, où il a discuté des relations commerciales de son pays avec divers pays, dont l’État du Golfe.

Emir en Egypte

Pendant ce temps, des sources ont rapporté Télévision Al Arabi Cheikh Tamim se rendra également en Égypte vendredi lors de sa première visite depuis la crise du Conseil de coopération du Golfe en 2017.

Cependant, aucune déclaration officielle n’a été publiée par les autorités de Doha.

La querelle diplomatique a éclaté lorsque l’Égypte, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Bahreïn ont imposé un embargo illégal sur les airs, les terres et la mer au Qatar en raison d’allégations selon lesquelles il soutiendrait le terrorisme.

Le Qatar a fermement rejeté ces allégations, les qualifiant d’infondées.

« Ils savent, et chaque politicien qui leur rend visite sait que leur campagne contre le Qatar n’a rien à voir avec le terrorisme », a déclaré Cheikh Tamim à l’ouverture de la quarante-sixième session du Conseil consultatif des Nations Unies au Caire. 2017Des mois après le début de la crise.

Le blocus a été levé après la signature de la déclaration historique d’Al-Ula le 5 janvier 2021, le Qatar et l’Égypte reprenant leurs relations diplomatiques.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a alors nommé un nouvel ambassadeur à Doha en juin de l’année dernière, et un mois plus tard, le Qatar a nommé son premier envoyé au Caire depuis la querelle diplomatique.

Depuis lors, les deux pays ont vu leurs relations se développer.

En mars, le Caire et Doha ont signé des accords d’investissement d’une valeur de 5 milliards de dollars lors de la visite du ministre qatari des Affaires étrangères, le cheikh Mohammed bin Abdulrahman Al Thani, dans la capitale égyptienne.

Cependant, malgré le rétablissement des relations, l’Égypte a continué d’emprisonner les journalistes d’Al Jazeera. Le mois dernier, un tribunal égyptien a condamné par contumace le présentateur de l’émission Al Jazeera basé à Doha, Ahmed Taha, à 15 ans de prison.

Taha a été condamné pour « diffusion de fausses nouvelles » lors d’un entretien avec Abdel Moneim Aboul Fotouh, dissident de premier plan et ancien candidat à la présidentielle de 2018.

Quatre journalistes d’Al Jazeera sont actuellement détenus en Égypte.

La visite du prince aurait lieu des semaines avant le sommet de haut niveau du GCC+3 à Riyad, prévu le 16 juillet.

Il est prévu que la réunion réunira le président américain Joe Biden et les trois pays non membres du Golfe, à savoir l’Égypte, la Jordanie et l’Irak.

Pendant son séjour en Arabie saoudite, le président discutera d’une série de questions bilatérales, régionales et mondiales. « Cela inclut le soutien à la trêve négociée par l’ONU au Yémen », a déclaré la Maison Blanche la semaine dernière.

READ  Fabian Galthey a convoqué l'équipe de France de 14 hommes

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x