Le Qatar a ajouté que le fonds de 1,3 billion de dollars de la Norvège avait inondé les actions saoudiennes

(26 février): Le fonds souverain norvégien de 1,3 billion de dollars a réduit son exposition aux actions saoudiennes l’année dernière tout en multipliant par près de sept son portefeuille au Qatar voisin.

Le total des participations à Riyad est tombé à environ 194 millions de dollars à la fin du mois de décembre, contre 420 millions de dollars l’année précédente, selon les données du département d’investissement de Norges Bank, qui gère le fonds. À Doha, l’exposition est passée de 80 millions de dollars à 582 millions de dollars. Le Qatar est désormais la deuxième plus grande entreprise du Golfe après les Émirats arabes unis.

Ce changement met en évidence la transformation du plus grand fonds souverain du monde dans deux États du Golfe qui se trouvaient de part et d’autre d’un différend dans la région riche en pétrole, qui s’est terminé en janvier après près de quatre ans. À partir de 2017, l’Arabie saoudite a rejoint un groupe de pays qui ont rompu leurs liens avec le Qatar sous l’accusation que le pays riche en gaz soutient le terrorisme. L’État a toujours nié cette affirmation.

Le fonds basé à Oslo a généré des rendements de 123 milliards de dollars en 2020, sa deuxième meilleure performance jamais réalisée grâce aux actions technologiques, en grande partie. Mais certaines de ses plus grosses pertes étaient liées à ses participations dans des sociétés pétrolières, et le fonds a libéré des actions axées sur l’exploration et la production pétrolières l’année dernière.

Nikolai Tanjin, directeur général depuis septembre, a déclaré qu’il ne s’attendait pas à ce que la reprise des marchés boursiers motivée par la relance se poursuive, et que sa stratégie dépendra en grande partie d’une approche “légale” de l’investissement éthique, ce qui signifie que les sociétés du portefeuille seront confrontées examen plus approfondi.

READ  La France ajoute plus de médailles à son palmarès

Son prédécesseur, Yangvi Slyngstad, a déclaré en mars que la possession d’actions saoudiennes diminuait à la suite d’un examen d’une norme interne envisagée pour les investissements mondiaux. Tangen a déclaré jeudi que la présence de l’Arabie saoudite dans le portefeuille avait continué de diminuer car elle n’avait pas pris de poids au sein de l’indice du fonds de référence comme cela avait été prévu les années précédentes. Il a déclaré que les investissements sur d’autres marchés de la région se faisaient sur la base d’une entreprise individuelle.

Le fonds norvégien a également réduit l’actionnariat l’an dernier à Oman, aux Émirats arabes unis, en Turquie, au Koweït et en Israël, tout en augmentant ses participations en Égypte et à Bahreïn.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x