Le prince Charles note qu’il a négocié un don de 1 million de livres sterling de Ben Laden à sa fondation caritative

Le Sunday Times, citant des sources anonymes, a rapporté que le prince Charles avait accepté le don de Bakr et Shafiq ben Laden au Prince of Wales Charitable Fund malgré les objections des principaux conseillers de l’époque.

Clarence House a remis en question cette affirmation samedi, affirmant que la décision d’accepter l’argent avait été prise par les administrateurs de l’organisme de bienfaisance, et non par le prince Charles.

« Le Prince of Wales Charitable Trust nous a assuré que l’on avait pris soin d’accepter ce don », a déclaré Clarence House dans un communiqué. « La décision d’accepter a été prise uniquement par les administrateurs de l’organisme de bienfaisance et toute tentative de la caractériser autrement est erronée. »

Bakr Ben Laden est l’ancien chef du Saudi Binladin Construction Group, dont le siège est à Djeddah. Des documents judiciaires américains ont montré qu’Oussama ben Laden avait été démis de ses fonctions d’actionnaire de l’entreprise familiale en 1993, alors que Bakr ben Laden en était le chef.

Oussama ben Laden était le chef d’Al-Qaïda lorsque le réseau a perpétré les attentats du 11 septembre à New York en 2001. Les forces spéciales américaines l’ont tué dans une opération 10 ans plus tard.

Ni Bakr ni Shafiq ben Laden ne sont connus pour être associés à des activités terroristes ou ne figurent sur aucune liste de sanctions antiterroristes émise par les Nations Unies ou les gouvernements américain, européen et britannique.

Selon le rapport du Sunday Times, le prince Charles a obtenu l’argent après une rencontre avec Bakr ben Laden et a accepté le don, malgré « l’objection initiale des conseillers de Clarence House » et du PWCF.

READ  Un agent des services secrets est revenu d'Israël aux États-Unis après une prétendue "confrontation physique"

Le PWCF a également répondu au rapport du Sunday Times en disant que « le don de Cheikh Bakr ben Laden a été soigneusement examiné par les administrateurs du PWCF. Une diligence raisonnable a été menée, avec des informations obtenues auprès d’un large éventail de sources, y compris le gouvernement ».

Une source royale a déclaré à CNN qu’elle contestait les allégations du Sunday Times selon lesquelles le prince Charles avait personnellement accepté le don, qu’il avait négocié l’accord et que des conseillers autour du prince Charles avaient exigé qu’il restitue l’argent à l’époque.

Une source proche de PwC a déclaré qu' »après un examen approfondi des dossiers, les administrateurs ont conclu que les actions d’un membre de la famille Ben Laden ne devaient pas entacher toute la famille ».

Le Sunday Times a rapporté en juin que le prince Charles avait accepté des dons caritatifs sous forme d’espèces du cheikh Hamad bin Jassim bin Jaber Al Thani, l’ancien Premier ministre du Qatar, entre 2011 et 2015. Clarence House a également contesté les détails du rapport de juin. Il a déclaré que les « procédures correctes » avaient été suivies en termes d’acceptation du don.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x