Le président du club lyonnais admet que les fans ne soutiendront pas la Premier League dissidente

Jean-Michel Aulas, le puissant président du premier club français, Lyon, a admis que les supporters de son équipe sont “fondamentalement opposés” à tout projet de séparation de la Premier League européenne.

“Nos supporters à qui nous nous sommes entretenus sont fondamentalement contre la création d’une ligue européenne spéciale”, a déclaré Ulias lors d’une conférence de presse pour révéler les récents résultats financiers d’OL Groupe, la holding cotée à Lyon.

Olas a ajouté que les clubs “ont besoin d’écouter les demandes culturelles et sociales des supporters. Je pense qu’en France, ils sont contre la Ligue européenne spéciale”.

Une fois que le club est devenu dominant en France, Lyon a atteint les demi-finales de la Ligue des champions la saison dernière mais a remporté la Ligue française pour la dernière fois en 2008.

Ces jours-ci, ils ont du mal à suivre la force du PSG au niveau national, bien qu’ils soient considérés comme le deuxième club le plus riche de France.

La dernière ligue de Deloitte Football Money League a classé le 18e club le plus riche du monde au 18e rang du club le plus riche du monde, avec des revenus totalisant l’année dernière 180,7 millions d’euros (218 millions de dollars), un tiers des revenus du Paris Saint-Germain.

Le Times a rapporté le mois dernier des documents détaillant les plans dissidents de la Premier League, proposant un tournoi avec 20 clubs avec 15 membres permanents, y compris les “Big Six” en Premier League, trois chacun d’Espagne et d’Italie, et deux d’Allemagne.

Cependant, il n’y avait qu’une place garantie pour la France, avec cinq autres par an.

READ  City signe le défenseur portugais Reyes à l'AL

Lyon aura donc une meilleure apparence avec les projets de l’UEFA de refondre la Ligue des champions à partir de 2024.

Ils verront la phase de groupes s’étendre à 36 équipes sur les 32 actuelles, la France – en tant que cinquième nation européenne – devrait gagner une place supplémentaire.

Pour l’instant, l’Angleterre, l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie ont décroché quatre places en phase de groupes, tandis que la France n’a que deux places garanties, plus une place de plus dans les tours de qualification.

Olas a déclaré: “La nouvelle proposition de l’Union européenne verra le cinquième pays obtenir trois places en phase de groupes, en plus d’une place dans les éliminatoires”.

“Cela nous permettra de corriger les anomalies entre les grands pays. La solution de l’UEFA semble la mieux équilibrée dans le contexte actuel.”

Olas a révélé que l’UEFA «ferait pression pour» réduire les ligues nationales à un maximum de 18 équipes à l’avenir «pour éviter que les joueurs ne jouent trop de matches».

Parmi les ligues européennes «Big Five», seule la Bundesliga allemande compte actuellement 18 équipes, le reste comprenant 20 clubs.

ah-fjt / jed / jde / as / bsp

Antoinette Lefurgey

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x