Le président déclare que le Sri Lanka fait de bons progrès dans les pourparlers sur la restructuration de la dette

Le président déclare que le Sri Lanka fait de bons progrès dans les pourparlers sur la restructuration de la dette

Le président du Sri Lanka, frappé par la crise, a déclaré que les pourparlers sur la restructuration de la dette récemment lancés pourraient se conclure d’ici septembre ou novembre au plus tard, ajoutant que les négociations avaient fait des progrès « remarquables ».

Le Sri Lanka a obtenu un plan de sauvetage de 2,9 milliards de dollars du Fonds monétaire international en mars et avait précédemment déclaré qu’il visait à achever les pourparlers sur la restructuration de la dette envers les créanciers bilatéraux et les détenteurs d’obligations étrangers d’ici septembre.

Il n’était pas clair si le commentaire du président Ranil Wickremesinghe indiquait que le processus pourrait être retardé. Il parlait alors qu’il entamait une rencontre avec le Premier ministre japonais Fumio Kishida au bureau de ce dernier à Tokyo.

Les deux dirigeants ont souligné l’importance d’adhérer à une restructuration de la dette transparente et équitable, selon un résumé du Japon.

« Nous avons fait des progrès significatifs en termes de pourparlers sur la restructuration de la dette », a déclaré Wickremesinghe.

« (Nous devrions) être en mesure de terminer en septembre ou novembre au plus tard », ce qui, selon lui, marquera la fin de la crise économique au Sri Lanka.

Un responsable japonais a déclaré à Reuters que la rencontre de Kishida avec le dirigeant sri-lankais, la première depuis septembre dernier, ne devrait pas générer une nouvelle initiative, mais que les deux parties évalueront les efforts de restructuration de la dette.

Le mois dernier, la France, l’Inde et le Japon ont dévoilé une plate-forme commune de pourparlers entre créanciers bilatéraux pour coordonner la restructuration de la dette.

READ  La bijouterie parisienne Mad Lords apporte son style bohème sur la Côte d'Azur

« Nous avons maintenant entamé une réunion des créanciers et le tout pour une conclusion heureuse avant la fin de 2023 », a déclaré le président. « Le Sri Lanka s’engage à assurer l’égalité de traitement de tous les créanciers. Nous voulons que ce processus réussisse car notre expérience permettra à davantage de pays à revenu intermédiaire de bénéficier du FMI pour assurer la coordination multilatérale de l’allégement de la dette ».

La nation insulaire a fait défaut sur sa dette extérieure pour la première fois de son histoire en avril de l’année dernière alors que la pire crise financière depuis l’indépendance de la Grande-Bretagne en 1948 a décimé son économie.

Le Fonds monétaire international a appelé cette semaine à des accords de restructuration opportuns avec les créanciers du pays. La Banque mondiale a déclaré que la situation macroéconomique du Sri Lanka s’améliorait, même si elle s’attendait auparavant à ce que l’économie se contracte de 3 % cette année.

Le Sri Lanka doit 7,1 milliards de dollars à ses créanciers, dont 3 milliards de dollars à la Chine, 1,6 milliard de dollars à l’Inde et 2,4 milliards de dollars au Club de Paris, un groupe de pays créanciers.

Lors de la rencontre avec Kishida, Wickremesinghe a déploré les relations passées avec le Japon, lorsque le Sri Lanka a annulé un important accord d’infrastructure signé avec Tokyo.

Le président a indiqué que son pays souhaitait désormais reprendre plusieurs projets d’investissement avec le Japon.

« Nous relançons des projets qui ont été suspendus ou annulés », a-t-il déclaré.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x