Le parachutisme garde un Bosniaque de 88 ans en rose

Ibrahim Kalisic, un parachutiste, saute d’un avion lors d’une compétition à Paracin, en Serbie, le 20 avril 2019. REUTERS/Ibrahim Kalisic

BIHAC, Bosnie : Le Bosnien Ibrahim Kalisic est la preuve vivante que les sports extrêmes ne sont pas toujours réservés aux jeunes hommes. À 88 ans, il garde la forme en sautant régulièrement des avions.

« C’est excellent », a déclaré Kalisic, qui connaît ce sport depuis plus de 70 ans, après avoir effectué son 1 487e saut lors d’une compétition de parachutisme dans la ville occidentale de Bihac ce week-end.

« Je me sens détendu et j’apprécie la bonne compagnie », a-t-il déclaré à Reuters, ajoutant qu’il faisait de l’exercice quotidiennement pendant 15 minutes et que sa femme s’assurait qu’il suivait son régime alimentaire.

Jeune homme, Kalisic a suivi une formation dans un centre d’aviation en Serbie avant de devenir lui-même entraîneur de saut. En 1963, il établit un record yougoslave en sautant d’un avion à 5 500 mètres d’altitude.

« Je suis le plus ancien parachutiste actif d’Europe », a déclaré Kalisic avec un sourire. « J’espère continuer cela pendant encore 10 ans pour entrer dans le livre Guinness des records du monde en tant que parachute bosniaque. »

Kalisic a effectué 21 sauts en cinq jours le mois dernier lors d’une compétition dans la ville de Prijedor, dans le nord-ouest du pays. L’aéroclub de Prijedor lui prêtera un parapluie à condition qu’il ait un certificat de santé valide.

Son plus grand souhait est d’avoir son propre parachute et un autre à utiliser pour l’entraînement des jeunes sauteurs.

« Je suis à la retraite et je n’ai pas les moyens d’acheter un parachute et j’aimerais en avoir un pour entraîner mes élèves qui me remplaceront dans les compétitions de voltige », a déclaré Kalisic.

READ  USMNT vs Uruguay LIVE: vidéo amicale des États-Unis, faits saillants, mises à jour

Il a une recette simple pour garder la forme à son âge.

« Le dérapage est un sport extrême et demande de la concentration. Pour être bien concentré, il faut bien dormir, bien dormir, avoir une conscience claire que l’on n’a offensé ou blessé personne, puis pouvoir dormir sans cauchemars et pouvoir sauter ».

Antoinette Lefurgey

"Entrepreneur indépendant. Communicateur. Joueur. Explorateur. Praticien de la culture pop."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x