Le pape François visite le Canada : nouvelles et mises à jour en direct

lui attribue…Médias du Vatican

TORONTO – Les derniers internats dirigés par des églises au Canada que les enfants autochtones ont été forcés de fréquenter, dont beaucoup ont été maltraités, ont fermé dans les années 1990. Depuis lors, le gouvernement canadien et les communautés autochtones ont travaillé pour remédier aux dommages considérables qui y ont été infligés et qui résonnent encore aujourd’hui.

Voici cinq moments clés qui ont précédé les excuses que le pape François présentera aux communautés autochtones lundi.

Un système brutal d’abus au nom de l’assimilation.

La Loi sur les Indiens de 1876 a permis au gouvernement canadien d’établir des internats, qui étaient pour la plupart gérés par l’Église catholique romaine et destinés à accueillir les enfants autochtones en effaçant leur culture et leurs langues.

Ils ont été punis pour avoir parlé des langues autochtones, avoir coiffé leurs cheveux ou pratiqué une religion en dehors de ce qui était enseigné à l’école.

Pendant un siècle, près de 150 000 élèves ont fréquenté quelque 130 écoles, dont beaucoup ont été abusés sexuellement, mal nourris et malades à cause du mauvais temps. Beaucoup sont morts ou ne sont pas rentrés chez eux.

Le nombre d’étudiants diminuant, la dernière école a fermé ses portes en 1996, inaugurant une période de prise de conscience nationale, y compris des enquêtes officielles, concernant le traitement des Autochtones au Canada.

Réglez un grand recours collectif pour d’anciens étudiants.

À la suite d’une poursuite intentée par d’anciens élèves des écoles, les tribunaux canadiens ont accepté un règlement collectif global qui a versé plus de 3,2 milliards de dollars canadiens à près de 28 000 survivants, selon 2021. Répurpar une commission indépendante supervisant le règlement.

READ  Les États-Unis et Israël convoquent à nouveau le Groupe de travail sur l'Iran

En plus d’une compensation financière, le règlement comprenait également le financement d’autres initiatives, telles que des monuments commémoratifs et d’autres projets commémoratifs et un programme qui fournit des services de santé mentale aux survivants et à leurs familles.

Une commission nationale conduit au bilan d’un passé sombre.

La Commission nationale vérité et réconciliation créée en 2007 dans le cadre de l’accord de règlement a organisé des rassemblements dans sept villes du pays pour entendre, entre autres, des témoignages de première main sur les peuples autochtones qui ont été envoyés dans des internats.

Lors d’audiences locales, des survivants ont partagé leurs histoires de moines catholiques violant des enfants aussi jeunes que 10 ans et d’étudiants affamés volant des pommes dans des vergers pour les manger.

En 2008, le premier ministre Stephen Harper a présenté des excuses officielles du gouvernement aux communautés autochtones.

Des preuves de tombes anonymes ont été découvertes dans des internats.

L’an dernier, la Première nation Tk’emlups te Secwepemc, en Colombie-Britannique, a déclaré avoir trouvé des preuves de Tombes anonymes de 215 enfants Sur le terrain du pensionnat indien de Kamloops, autrefois le plus grand au Canada, avec environ 500 élèves.

La découverte, faite à l’aide d’un radar pénétrant dans le sol, a choqué les Canadiens et ravivé le discours national sur les horreurs des internats.

Plusieurs autres communautés ont également signalé des découvertes préliminaires de tombes potentiellement anonymes dans d’anciennes cours de pensionnats. Juin dernier, La Première Nation de Cowessess a déclaré avoir trouvé 751 tombes possibles non marquées sur le site d’une école en Saskatchewan.

READ  Le Pakistan et l'Arabie saoudite discutent de la prolongation de la durée de 3 milliards de dollars sur les dépôts | Nouvelles

Un voyage en Italie et des excuses papales.

Au printemps, un Une délégation de chefs indigènes Du Canada au Vatican, il a reçu des excuses espérées du pape François.

« J’ai honte – tristesse et honte – du rôle que les « catholiques » ont joué dans les abus que vous avez subis et dans le manque de respect pour votre identité, votre culture et même votre spiritualité », François a dit. Il a également promis de se rendre au Canada et de présenter des excuses personnelles.

Ian Austin Reportage fourni par Ottawa.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x