Le pape François, fatigué, dit qu’il doit prendre du recul par rapport aux voyages ou peut-être prendre sa retraite

Le pape François a admis samedi qu’il ne pouvait plus voyager comme avant en raison de ligaments du genou tendus, déclarant Hajj au Canada pendant une semaine C’était un « petit test » qui montrait qu’il devait ralentir et peut-être se retirer un jour.

S’adressant aux journalistes alors qu’il rentrait chez lui du nord du Nunavut, Francis, âgé de 85 ans, a confirmé qu’il n’avait pas envisagé de démissionner, mais a déclaré que « la porte est ouverte » et qu’il n’y a rien de mal à ce que le pape démissionne.

« Ce n’est pas étrange. Ce n’est pas une catastrophe. Vous pouvez changer de pape », a-t-il déclaré alors qu’il était assis dans un fauteuil roulant dans l’avion lors d’une conférence de presse de 45 minutes.

Francis a déclaré que même s’il n’avait pas encore envisagé d’arrêter, il savait qu’il devait au moins ralentir.

Le pape François dit qu'il doit arrêter de voyager, et il l'admet
Le pape François regarde lors d’une conférence de presse à bord de l’avion papal sur le vol de retour après avoir visité le Canada le 29 juillet 2022.

GUGLIELMO MANGIAPANE / PISCINE / AFP / Getty Images


« Je pense qu’à mon âge et avec ces limitations, je devrais ménager (mon énergie) pour pouvoir servir l’Église, ou, à l’inverse, j’envisage la possibilité de me retirer », a-t-il déclaré.

François était plein de questions sur l’avenir de son pontificat après le premier voyage au cours duquel il a utilisé un fauteuil roulant, une marchette et une canne pour se déplacer, limitant considérablement son programme et sa capacité à se mêler à la foule.

Il a tendu les ligaments de son genou droit plus tôt cette année, et la poursuite de la thérapie au laser et magnétique l’a forcé à annuler un voyage en Afrique prévu pour la première semaine de juillet.

Le voyage au Canada a été difficile et pendant plusieurs instants, il était clair que Francis souffrait alors qu’il manœuvrait de haut en bas des chaises.

À la fin de sa tournée de six jours, il est apparu de bonne humeur et plein d’énergie, malgré un voyage d’une longue journée au bord du pôle Nord vendredi pour s’excuser une fois de plus auprès des peuples autochtones pour les injustices qu’ils avaient subies dans l’église. -diriger des pensionnats.

Francis a exclu une intervention chirurgicale au genou, affirmant que cela n’aiderait pas nécessairement, notant qu ‘ »il y a encore des traces » de lui ayant subi plus de six heures de sédation en juillet 2021 pour retirer 13 pouces de son gros intestin.

« Je vais essayer de continuer à faire des voyages et d’être proche des gens parce que je pense que c’est une façon de servir, d’être proche. Mais plus que ça, je ne peux pas dire », a-t-il déclaré samedi.

Dans d’autres commentaires sur l’avion papal, François a accepté d’essayer Pour éradiquer la culture indigène Au Canada, un système d’internats dirigé par l’église équivaut à un «génocide» culturel.

Francis a dit qu’il n’avait pas utilisé le terme lors de son voyage au Canada parce que cela ne lui était pas venu à l’esprit. La Commission canadienne de vérité et réconciliation a décidé en 2015 que le retrait forcé d’enfants autochtones de leur foyer et leur placement dans des internats gérés par l’Église pour les accueillir dans le christianisme et le Canada constituaient un « génocide ».

« C’est vrai que je n’ai pas utilisé le mot parce que ça ne m’a pas traversé l’esprit, mais ça s’appelait génocide, non ? » dit François. « Je me suis excusé, j’ai demandé pardon pour cet acte de génocide. »

READ  Jeux olympiques de Tokyo 2020: Siku Hashimoto prend la présidence des Jeux après des réactions violentes fondées sur la discrimination sexuelle

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x