Le ministre français de la Justice a ouvert une enquête sur un conflit d’intérêts présumé الح

Le ministre français de la Justice fait l’objet d’une enquête officielle sur un conflit d’intérêts présumé dans une affaire politiquement chargée qui pourrait menacer sa position.

Eric Dupond-Moretti a fait l’objet d’une enquête officielle vendredi après avoir été interrogé par la Cour de justice française – une juridiction spéciale qui traite des fautes ministérielles. Il est le premier procureur général actuel à faire face à une telle enquête, selon des experts juridiques.

Dupond Moretti, un célèbre avocat de la défense qui a rejoint le gouvernement Macron en juillet de l’année dernière avec un mandat pour réformer le système judiciaire, fait l’objet d’une enquête pour des allégations selon lesquelles il aurait abusé de sa position pour régler les comptes de sa carrière.

Statut d’enquête officiel, ou A l’examen, ne signifie pas qu’il sera définitivement jugé, ce qui est une étape avant qu’il ne soit formellement inculpé.

Les avocats de Dupond Moretti ont déclaré aux journalistes qu’ils s’opposeraient à la décision et ont déclaré que le ministre, qui clame son innocence, n’avait aucune raison de démissionner alors que d’autres enquêtes sont en cours.

Qu’il démissionne ou non est une question de tradition politique plutôt que d’obligation légale, a déclaré Duncan Vergrave, professeur de droit comparé à l’Université Paris Dauphine.

La démission serait une gifle pour le président Emmanuel Macron, qui brigue sa réélection l’année prochaine. Les analystes disent que le gouvernement est susceptible de se rassembler pour le défendre et dire que la décision du tribunal était politique.

“si [Macron] Bruno Cotres, professeur de sciences politiques et professeur à l’Institut des sciences politiques de Paris, a déclaré que Dupond Moretti admet avoir commis une grave erreur de nomination il y a tout juste un an. “Il y aura beaucoup de pression sur lui pour qu’il démissionne, je ne vois pas comment il pourra résister.”

READ  Kanté : Grand amour pour le petit homme de France | Championnat d'Europe de football 2020

“Il renouvelle sa confiance” à Dupond Moretti, a déclaré vendredi le Premier ministre Jan Castex dans un communiqué cité par Reuters.

Les syndicats représentant les juges français ont accusé Dupond Moretti de partialité contre certains des juges qu’il a rencontrés alors qu’il travaillait comme avocat, et en tant que tel, il était inapte à superviser la réforme du système judiciaire. Avec un groupe anti-corruption, ils ont déposé une plainte pour conflit d’intérêts auprès de la Cour de justice de la République, qui a ouvert une enquête sur Janvier.

Une réclamation majeure tourne autour du fait que peu de temps avant sa nomination par Macron, Dupond Moretti a déposé une plainte alléguant que sa vie privée avait été violée par le procureur de la République pour les délits financiers (PNF). Il a accusé l’autorité d’avoir abusé de son pouvoir en accédant à ses relevés téléphoniques et aux relevés d’autres avocats, lors d’une enquête sur des allégations de corruption de l’ancien président Nicolas Sarkozy.

Dupond-Moretti, qui a appris les actions des enquêteurs par un rapport en Le Point MagazineIl a accusé le Front national palestinien d’utiliser la “tactique des espions avec le poing”.

Il a retiré sa plainte après sa nomination au poste de ministre de la Justice, mais a ordonné à la mi-septembre une enquête disciplinaire contre deux juges du Front national palestinien et leur président, Illian Howlitt, qui était alors à la tête de la commission. Les trois ont été mentionnés dans un communiqué de presse publié par le ministère de la Justice.

Les deux plus grands syndicats représentant les juges français ont demandé à la Commission européenne en octobre dernier d’intervenir sur ce qu’ils appellent les “graves atteintes à l’indépendance de la justice” de Dupond Moretti.

READ  Julian Alaphilippe : Gagner le match d'ouverture du Tour de France demanderait un effort très violent

Plus tôt cette semaine, deux législateurs, l’un du parti au pouvoir de Macron et l’autre du centre-droit Les Républicains, ont démissionné de la Cour de justice de la République, affirmant qu’ils remettaient en question les motifs de ceux qui ont porté plainte contre Dupond Moretti.

Dans une vidéo Facebook Publié l’année dernière, Dupond Moretti a déclaré à propos de l’enquête: “En réalité, cette affaire a été créée à l’improviste et est utilisée contre moi à des fins politiques.”

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x