Le ministre des Affaires étrangères du Qatar craint que l’argent afghan remis aux talibans ne soit reversé à des terroristes

Le ministre qatari des Affaires étrangères s’est dit préoccupé par le fait que le versement de fonds aux talibans pourrait se retrouver entre les mains de groupes terroristes en Afghanistan.

Le cheikh Mohammed bin Abdul Rahman a déclaré que des travaux étaient en cours pour persuader les talibans de « ne pas reculer » sur les progrès réalisés en Afghanistan au cours des deux dernières décennies depuis que le groupe était au pouvoir. En réponse à une question de Frank Gardner de la BBC, il a déclaré qu’il y avait des problèmes liés au financement du terrorisme qui devaient être résolus.

« Nous ne sommes toujours pas sûrs que si l’argent international est versé aux talibans en Afghanistan, ils ne finiront pas entre les mains de terroristes. Nous travaillons dur pour convaincre les talibans de ne pas le faire », a tweeté Gardner. Annuler les gains des vingt dernières années.

L’Afghanistan est actuellement au milieu d’une situation humanitaire désastreuse et d’une crise financière. Depuis qu’ils ont pris le pouvoir l’été dernier aux mains du gouvernement soutenu par l’Occident, les talibans ont cherché à dégeler des milliards de dollars d’actifs à l’étranger, à lever les sanctions et à obtenir une reconnaissance internationale.

Mais cela s’est avéré être une tâche ardue, surtout compte tenu des inquiétudes généralisées concernant le traitement des femmes et des minorités par les talibans.

S’exprimant à Chatham House, M. Al-Thani a déclaré « nous ne sommes toujours pas sûrs » que le déblocage de fonds internationaux aux talibans « ne se retrouvera pas entre les mains de terroristes ».

READ  L'initiative Qatar Charity fait la joie des petits agriculteurs de Gaza

« En ce qui concerne les talibans, nous voulons que les avoirs financiers gelés aillent au peuple afghan », a-t-il déclaré.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec l’Europe et les États-Unis – nous ne voulons pas que le peuple afghan souffre simplement parce que les talibans sont haïs à l’échelle internationale. »

Amir Khan Mottaki, le chef des affaires étrangères des talibans, s’est récemment rendu à Doha dans une nouvelle tentative de persuader les gouvernements d’ouvrir l’aide humanitaire. Les responsables talibans ont également rencontré des représentants de groupes d’aide à Genève la semaine dernière dans le but d’obtenir de l’aide.

Les Nations Unies affirment que la moitié des 38 millions d’habitants de l’Afghanistan sont confrontés à des pénuries alimentaires.

Le président américain Joe Biden a récemment décidé de libérer 3,5 milliards de dollars d’actifs afghans pour les familles des victimes du 11 septembre. Il a également placé 3,5 milliards de dollars supplémentaires d’actifs afghans pour l’aide humanitaire dans un fonds fiduciaire administré par les Nations Unies pour fournir une assistance au peuple afghan, en contournant les talibans.

Les talibans ont qualifié cette décision d ‘ »injustifiée » et ont déclaré qu’ils « devraient reconsidérer leur politique » envers les États-Unis si la décision n’était pas annulée.

« Les attentats du 11 septembre n’ont rien à voir avec les Afghans », a déclaré un communiqué des talibans.

Mis à jour : 17 février 2022, 16 h 30

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x