Le leader israélien entame sa première visite aux Emirats Arabes Unis alors que les tensions en Iran s’intensifient

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett tient une réunion du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, Israël, le 5 décembre 2021. Jill Cohen-Magen/Paul via Reuters

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

  • Le Premier ministre Bennett rencontrera le dirigeant de facto de l’État du Golfe
  • L’Iran, voisin des Émirats arabes unis et ennemi d’Israël, est en pourparlers nucléaires

JERUSALEM, 12 décembre (Reuters) – Le Premier ministre israélien Naftali Bennett est arrivé dimanche aux Emirats arabes unis et rencontrera son dirigeant de facto lors de la visite de plus haut niveau depuis que les deux pays ont établi des relations officielles l’année dernière.

Avant de décoller de Tel Aviv, Bennett a déclaré que lui et le prince héritier d’Abou Dhabi, le cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan, se rencontreraient lundi pour discuter des moyens de renforcer la coopération et les relations économiques et commerciales.

Il n’y a eu aucun commentaire immédiat d’Abou Dhabi sur la visite, qui intervient à un moment de tension régionale croissante alors que les puissances mondiales tentent de relancer l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

Israël a évoqué l’établissement de défenses conjointes avec les États arabes du Golfe qui partagent ses inquiétudes concernant les activités iraniennes. Cependant, les Émirats arabes unis ont également contacté l’Iran, y envoyant lundi dernier leur conseiller à la sécurité nationale pour rencontrer son homologue iranien et le président Ibrahim Raisi. Lire la suite

READ  Le pays le plus long du monde est devenu plus court

Un porte-parole de Bennett a confirmé l’arrivée du dirigeant israélien à Abou Dhabi. Une application de suivi des vols a montré que son avion de la compagnie aérienne israélienne El Al a survolé l’Arabie saoudite, un pays qui n’entretient pas de relations diplomatiques avec Israël, en route vers les Émirats arabes unis.

Depuis août 2020, les Émirats arabes unis, suivis de Bahreïn, du Soudan et du Maroc, ont entrepris de normaliser les relations avec Israël dans le cadre d’une initiative parrainée par les États-Unis appelée « Accords d’Abraham » d’après le patriarche biblique vénéré par les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans.

Le voyage de Bennett aux Émirats arabes unis est la première visite d’un Premier ministre israélien dans l’un de ces pays depuis les accords. L’Arabie saoudite a accepté l’année dernière d’autoriser le passage des vols israélo-émirati malgré l’absence de relations officielles.

“En seulement un an depuis que notre relation s’est normalisée, nous avons déjà vu le potentiel extraordinaire du partenariat israélo-émirati”, a déclaré Bennett.

Les Palestiniens ont dénoncé le rapprochement et leur diplomatie avec Israël a été suspendue en 2014.

Wasel Abu Yousef de l’Organisation de libération de la Palestine a déclaré à Reuters que la visite de Bennett “viole le supposé consensus arabe pour soutenir la cause palestinienne au milieu des défis posés par l’occupation (israélienne)”.

Un journal israélien a rapporté dimanche qu’Israël refusait de vendre des défenses antimissiles aux Émirats arabes unis en raison de ses liens avec l’Iran. Israel Hayom a déclaré qu’une révision de la politique pourrait désormais être demandée, suggérant que l’approbation de telles ventes pourrait aider à éloigner les Émirats arabes unis de Téhéran.

READ  Le chef de la "plus grande famille du monde" est décédé à l'âge de 76 ans

Les responsables israéliens et émiratis n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires pour ce rapport.

Le gouvernement de Bennett doit décider cette semaine s’il approuve un contrat privé israélo-émirati pour décharger le pétrole du Golfe dans le port d’Eilat sur la mer Rouge. L’accord a été contesté devant la Cour suprême israélienne par des écologistes et contesté par le ministre de l’Énergie Bennett. Lire la suite

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à reuters.com

Reportage supplémentaire de Ramy Ayoub, Ali Sawafta, Nidal Al-Mughrabi et Ghaida Ghantous. Montage par Ari Rabinovitch, Raisa Kasulowski, Praveen Shar et Jane Merriman

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x