Le jeûne n’a pas d’effet négatif sur les performances d’un athlète.

Doha : Le chercheur scientifique d’Aspetar, professeur et ancien athlète d’élite, le Dr Karim Al-Shammari, a révélé qu’il n’y a aucun effet du jeûne pendant le Ramadan sur les performances d’un athlète.

Il a expliqué que selon diverses études, « beaucoup de gens pensent que le ramadan a un impact négatif sur les performances sportives et c’est une erreur absolue », expliquant dans un clip vidéo posté par Aspetar sur Twitter.

Aspetar est le premier hôpital spécialisé en orthopédie et en médecine sportive de la région du Golfe et est situé dans la zone Aspire.

Shammari a ajouté: « Si vous avez des croyances négatives sur le Ramadan, comment pouvez-vous performer? Vous ne vous battrez pas, vous ne donnerez pas tout, donc mon message s’adresse au personnel technique et médical qui soutient et entoure les athlètes qui s’il vous plaît dites vos mots, car cela a un impact sur les athlètes. »

Chercheur Aspetar, professeur et ancien athlète d’élite Dr. crème de chamois

L’ancien athlète d’élite a en outre mis l’accent sur les sports d’élite qui, selon lui, étaient « le mental d’abord ».

« Donc, mentalement, si vous n’êtes pas prêt à vous battre, comment combattez-vous des conditions difficiles – il fait si chaud, humide, vous jeûnez – ce sont des conditions difficiles mais vous devez être prêt dans votre esprit. »

Le professeur Shamari a également rappelé au personnel de faire attention aux mots qu’ils prononcent, afin que dans leurs commentaires, ils soient attentifs, « n’affectant pas négativement la condition de votre athlète », a-t-il déclaré. Il a déclaré que les travailleurs devraient entraîner leurs athlètes à jeûner, à s’entraîner, à jeûner et à concourir.

READ  UEFA Nations League : l'Autriche, la France, le Danemark et la Croatie jouent

Il a déclaré: « Organisez parfaitement la séance d’entraînement, les séances très intenses doivent être faites la nuit, environ trois heures après le petit déjeuner, disons pour le jeûne au Qatar, le petit déjeuner est vers 18h-19h, 21h-22h vous les entraînez. » .

Les athlètes qui font des exercices de renforcement musculaire et de résistance peuvent le faire avant le petit déjeuner. C’est « parce que tout d’abord, après la séance, vous pourrez manger, mais plus important encore, lorsque vous faites de la résistance, un entraînement musculaire intense, à l’état rapide, vous aurez des réponses hormonales positives qui vous aideront à construire des gens Si faire de l’exercice pendant le jeûne n’est pas bon pour les muscles, pas d’erreur, c’est très bon pour les muscles. »

Il a également mis au défi les athlètes qui s’entraînent et jeûnent pendant le Ramadan de s’entraîner et d’essayer de se mettre au défi non seulement pendant le mois sacré. Le professeur Karim Shamari est un ancien véliplanchiste qui a participé aux Jeux olympiques de Barcelone en 1992 et un joueur de football amateur. Il est considéré comme l’un des chercheurs les plus actifs en sciences du sport dans les domaines du Ramadan et du football.

Il est l’auteur de plus de 270 manuscrits scientifiques et de 20 chapitres de livres, et a un indice H de 64 (en août 2019). Le professeur Chamari a dirigé le Laboratoire de recherche tunisien « Amélioration des performances sportives » du Centre national de médecine et des sciences du sport, Tunis, Tunisie depuis sa création en 2004 jusqu’en mars 2013. Depuis lors, il a déménagé à Doha et fait maintenant partie de Injury and prévention des maladies (ASPREV) à Aspetar, en tant que chercheur.

READ  Énorme potentiel pour que le Qatar devienne un centre régional de droit du sport

Antoinette Lefurgey

"Entrepreneur indépendant. Communicateur. Joueur. Explorateur. Praticien de la culture pop."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x