Le français Bouygues s’attend à une croissance en 2022 après avoir retrouvé des bénéfices d’avant la pandémie

Le logo de la société Bouygues apparaît sur un chantier de construction à Paris, France, le 19 février 2018. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

24 février (Reuters) – Le groupe français Bouygues a annoncé jeudi qu’il augmenterait encore ses ventes et ses bénéfices de base en 2022, en annonçant un bénéfice annuel supérieur à ses prévisions de chute avant les niveaux d’avant la pandémie.

Le groupe de construction, de communication et de médias a annoncé un bénéfice d’exploitation courant de 1,69 milliard d’euros (1,90 milliard de dollars), dépassant de peu son chiffre de 2019 et les attentes des analystes de 1,65 milliard d’euros, tandis que sa marge bénéficiaire de base a augmenté à 4,5%, dépassant la pré-pandémie figurer par . un point de pourcentage.

Bien que les ventes et les bénéfices nets aient fortement progressé par rapport à 2020, lorsque les fermetures pandémiques ont interrompu la construction et limité les voyages dans les frais d’itinérance lucratifs des opérateurs de télécommunications, ils ne sont pas revenus aux niveaux précédents.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

« Boygues est bien positionné pour 2022 », a déclaré le PDG Olivier Rosat dans un communiqué, ajoutant que les projets d’achat de l’unité de services énergétiques Equans et de fusion de sa branche télévision avec M6 rendront le groupe plus résilient et élargiront sa portée.

Bouygues a pour objectif de finaliser son acquisition d’Equans – sa plus importante jamais réalisée – au second semestre 2022, tandis que sa filiale TF1 (TFFP.PA), déjà premier opérateur de télévision privé français, envisage de racheter son deuxième concurrent (MMTP.PA). ) à la fin de l’année.

READ  Les musulmans continuent de protester contre la Charte islamique

Elle a déclaré que l’acquisition de 7 milliards d’euros ferait du groupe le numéro 2 mondial des services multitechnologiques, en passe de bénéficier de la transition vers les services numériques et l’énergie verte.

L’entreprise a toutefois indiqué avoir ramené sa dette nette à un niveau historiquement bas de 941 millions d’euros, contre 1,98 milliard d’euros fin 2020, portée par la cession des actions qu’elle détenait dans le premier constructeur ferroviaire Alstom.

Le groupe proposait un dividende de 1,80 euro par action.

La société a donné des indications pour que les ventes et les bénéfices de base de 2021 soient « très proches » des niveaux de 2019.

(1 dollar = 0,8891 euro)

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Reportage de Sarah Morland. Montage par David Evans

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x