Le fabricant de tubes en acier Vallouurec s’attend à un bond de ses bénéfices de base pour l’ensemble de l’année

Le fabricant de tubes en acier Vallouurec s’attend à un bond de ses bénéfices de base pour l’ensemble de l’année

Le logo de Valorec est photographié à l’exposition nucléaire mondiale (WNE), le salon de la communauté nucléaire mondiale à Villepinte près de Paris, France, le 27 juin 2018. REUTERS/Benoit Tessier

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reuters) – Le fabricant français de tubes en acier Vallouurec a déclaré mercredi qu’il s’attend à une forte augmentation de son bénéfice de base en 2022 entre 650 et 750 millions d’euros (659 à 760 millions de dollars), même si sa mine de minerai de fer au Brésil ne fonctionne pas à plein capacité. .

Ses prévisions précédentes prévoyaient un résultat « nettement supérieur » aux niveaux de 2021, lorsque le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) atteignait 492 millions d’euros.

Valoric a déclaré que les opérations de sa mine de Pau Branco, qui ont progressivement repris après de fortes pluies en janvier, reviendront à la normale au plus tard au deuxième trimestre 2023.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Si la mine avait fonctionné à pleine capacité, le bénéfice de base annuel aurait pu atteindre 1 milliard d’euros cette année, hors impact du plan de restructuration, a indiqué la société dans un communiqué.

Le plan de restructuration de Valorec, lancé en mai par le nouveau directeur général Philippe Guillemot, devrait libérer 230 millions d’euros d’EBITDA récurrent des fermetures de sites en Allemagne, en France et en Écosse, et supprimer environ 2 950 emplois.

Les provisions liées aux coûts de restructuration s’élèvent à 456 millions d’euros, ce qui affecte le résultat net trimestriel de la société qui est une perte de 415 millions d’euros.

READ  Le coût du gel en France augmente en raison du changement climatique | Affaires

Guillemot a déclaré que le cash-flow libre est resté en territoire négatif au deuxième trimestre en raison « d’investissements temporaires dans les stocks pour répondre à la forte demande des entreprises », mais il s’attend à ce qu’il devienne positif au second semestre.

La société a déclaré que l’EBITDA du deuxième trimestre s’élevait à 160 millions d’euros, contre 148 millions d’euros un an plus tôt, grâce à la solide performance de son activité de pipelines en Amérique du Nord.

« Nous assistons à une augmentation parallèle de l’activité et de l’inflation des prix, qui reflète la hausse des coûts et la tension entre l’offre et la demande », a déclaré Guillemot lors d’un appel aux journalistes.

(1 dollar = 0,9854 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reportage par Elena Vardon) Montage par Muralikumar Anantharaman et Elaine Hardcastle

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x