Le choix de Bruxelles de contourner les règles de l’UE sur la dette suscite un débat sur la réforme des règles budgétaires

Le choix de Bruxelles de contourner les règles de l’UE sur la dette suscite un débat sur la réforme des règles budgétaires

Alors que l’économie européenne se remet de l’impact de la pandémie de coronavirus, Bruxelles a choisi de reprendre le processus politiquement controversé de réécriture des règles budgétaires de l’UE, qui ont été suspendues en mars 2020 pour permettre davantage de dépenses afin d’atténuer l’impact de la crise.

Des directives disciplinaires, connues sous le nom de Pacte de stabilité et de croissance (PSC), obligent les États membres à poursuivre des politiques budgétaires qui maintiennent leurs déficits en dessous de 3 % et leurs dettes à moins de 60 % du PIB, respectivement, limitant ce que plusieurs pays dépassent déjà largement. .

La Commission européenne souhaite parvenir à un accord large et durable sur les nouvelles normes dans l’espoir d’améliorer le respect de la législation.

Les nouvelles règles doivent être promulguées avant l’expiration de la suspension temporaire du règlement actuel, en 2023, donnant aux gouvernements suffisamment de temps pour planifier leurs nouveaux budgets.

Pour garder les travailleurs enregistrés, éviter les faillites et stimuler la croissance économique, les pays ont dépensé au-delà de leurs moyens.

La dette du gouvernement de l’UE représente actuellement 92,9% du PIB total, le même pourcentage atteignant 100,5% au sein de la zone euro. Les lois de l’Accord de stabilité et de croissance, entrées en vigueur à la fin des années 90 et durcies après la Grande Récession, ont été critiquées pour leur rigueur et leur inflexibilité. Ceci, combiné à une mise en œuvre incohérente et à une application biaisée, a provoqué de nombreuses controverses parmi les pays de l’UE.

La Commission européenne souhaite ouvrir un nouveau chapitre avec des règles plus simples qui ont été acceptées par toutes les parties. Pour l’examen, les dirigeants ont fixé un objectif ambitieux mais ambitieux : réduire la dette publique tout en générant des revenus.

READ  Eurostar Fury: la société est partie avec «un goût amer dans la bouche» en raison de la négligence du plan de sauvetage du Royaume-Uni | Royaume-Uni | Nouvelles

Les tâches consistant à lever cette énorme somme d’argent doivent aller de pair avec l’insistance à réduire progressivement le déficit budgétaire et la dette publique, qui étaient déjà alarmants avant la pandémie en raison de la crise prolongée de la zone euro.

Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif de la commission, a déclaré à Euronews que la réduction de la dette publique déterminera la capacité de l’UE à réagir aux futurs chocs économiques.

Mais les nouvelles règles budgétaires devraient favoriser un développement économique positif afin que les pays disposent de plus de ressources pour réduire leur niveau d’endettement.

L’Espagne et la France font pression pour des lignes directrices réalistes afin de s’assurer qu’elles ne s’enlisent pas au détriment de leurs citoyens. Ils visent à atteindre des taux de déficit de 5 % et 4,8 %, respectivement, l’année prochaine.

“Nous avons fait quelques calculs et constaté que certains pays du sud de l’Europe devraient procéder à un ajustement budgétaire massif de l’ordre de 5 à 6 % du PIB à cette base, ce qui est tout simplement, je pense, inimaginable. Il est impossible que ces pays le fassent. Pour cette règle de réduction de la dette privée, beaucoup, beaucoup de pays la violeront », a déclaré à Euronews Zsult Darvas, analyste économique au Bruegel Research Center, basé à Bruxelles.

L’Italie, l’Espagne, la France et leurs alliés aux vues similaires espèrent que le besoin désespéré d’investissements pour une transition verte contribuera à stimuler leur campagne pour une plus grande résilience.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x