Le candidat à la vice-présidence kényane sommé de payer l’argent de la corruption

Le candidat à la vice-présidence kényane sommé de payer l’argent de la corruption

Le vice-président kenyan William Ruto, le vice-président kenyan Regathi Gachagwa de l’Alliance démocratique unie lors du lancement de leur déclaration avant la prochaine élection présidentielle au stade Kasarani à Nairobi, Kenya, le 30 juin 2022 (REUTERS/Monicah Mwangi)

NAIROBI (Reuters) – Un tribunal kenyan a ordonné au candidat à la vice-présidence Rigathi Gachagwa de payer 202 millions de shillings (1,7 million de dollars) qu’il a identifié comme le produit de la corruption, ont rapporté jeudi les médias locaux.

Le Business Daily a rapporté que la juge de la Cour suprême Esther Maina a statué que l’argent provenait d’agences gouvernementales, mais rien ne prouve que Jachagua ait fourni des biens ou des services.

Reuters n’a pas été en mesure d’obtenir des documents judiciaires pour la décision.

Gachogoa a déclaré que la décision visait à saper sa candidature aux élections du 9 août sur le ticket du candidat à la présidentielle William Ruto.

Il a écrit sur Twitter: « Le juge était de parti pris contre nous dès le départ et a jeté la prudence au vent en menant un procès-spectacle. »

Jachagua a déclaré avoir ordonné à son avocat de faire appel, affirmant que Maina avait rejeté la tentative de son avocat de contester les preuves contre lui.

Ruto est le vice-président du président sortant Uhuru Kenyatta, qui a dénoncé la candidature de Ruto et soutenu à sa place le vétéran de l’opposition Raila Odinga.

Ruto et Odinga, les deux favoris aux élections, se sont engagés à éradiquer la corruption s’ils sont élus.

Les comptes de Gachagua ont été gelés en 2020 à la demande de l’agence gouvernementale de recouvrement des avoirs.

READ  Les bandes dessinées du film "Dunes" sont aux enchères

Jachagua, un premier législateur et ancien directeur du gouvernement, a déclaré lors de sa réunion de campagne fin juin que s’il était élu, il débloquerait des fonds et construirait une maison de campagne pour accueillir ses partisans pour des séances divertissantes autour de viande rôtie et de bouillie.

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x