Le Canada interdit la thérapie de conversion et rejoint une poignée d’autres pays

Le Canada a interdit cette semaine la thérapie de conversion, un traitement scandaleux destiné à changer l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une personne.

Un projet de loi rendant illégal de soumettre des Canadiens de tout âge à des pratiques mutilées est devenu loi mercredi après que le Parlement canadien a adopté la mesure ce mois-ci.

Le président canadien Justin Trudeau a écrit sur Twitter : « C’est officiel : la législation de notre gouvernement interdisant la pratique méprisable et dégradante de la thérapie de conversion a reçu la sanction royale, ce qui signifie que c’est désormais une loi. Canadiens LGBTQ2, nous défendrons toujours vos droits et vous. .

La loi canadienne est le dernier exemple d’un effort mondial croissant pour éradiquer la thérapie de conversion, une pratique qui va du conseil religieux à la thérapie par électrochocs et a été associée à “détresse psychologique grave. “

L’interdiction canadienne suit l’interdiction AllemagneMalte, l’Équateur, le Brésil et Taïwan. Certains pays, comme l’Allemagne, ont émis une interdiction exclusive sur les mineurs, tandis que d’autres, comme Malte, ont émis une interdiction à tous les citoyens.

Aux États-Unis, 20 États et le District de Columbia ont des restrictions sur les mineurs, selon le Movement Advance Project, un groupe de réflexion à but non lucratif. Trois États – la Floride, l’Alabama et la Géorgie – relèvent d’une juridiction fédérale avec une injonction interdisant l’interdiction de la thérapie de conversion.

En plus du Canada, le Sénat français a voté cette semaine en faveur d’une loi criminalisant également cette pratique, avec des peines de prison de deux à trois ans et des amendes pouvant aller jusqu’à 50 000 $.

READ  Les États-Unis et l'Union européenne s'alignent exclusivement dans plus de 20 autres pays pour l'accord mondial sur le méthane

En 2019, l’Association médicale américaine Elle a exprimé son soutien aux efforts des États et du gouvernement fédéral pour interdire la thérapie de conversion, affirmant qu’elle “n’a aucune base en tant que soins médicaux scientifiquement valables et manque de preuves fiables pour étayer son efficacité ou sa sécurité”.

L’année dernière, les Nations Unies ont demandé que cette pratique soit interdite au niveau international et Rapport détaillé publié sur les implications globales de cette pratique.

Le rapport a déclaré que “les tentatives de pathologiser et d’effacer l’identité des individus, de nier leur existence en tant que lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et transgenres et de fomenter la haine de soi, ont de graves conséquences sur leur intégrité physique et psychologique et leur bien-être”.

Les défenseurs des droits des LGBT ont applaudi l’adoption de la loi canadienne.

“Aux survivants qui se sont battus pendant des années pour un avenir plus sûr et plus égal : merci et félicitations. C’est votre moment”, No Conversion Canada, une coalition canadienne à but non lucratif pour mettre fin à la thérapie de conversion, a écrit sur twitter Cette semaine.

A continué NBC est sorti emploi TwitterEt Site de réseautage social Facebook & Instagram

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x