L’approbation par l’Allemagne de la participation chinoise de COSCO dans le port de Hambourg déclenche une protestation

  • L’investissement de Cosco donne le feu vert aux législateurs divisés
  • Il n’y a pas de décisions de gestion ou stratégiques pour Cosco
  • Le ministre des Affaires étrangères chinois : espoir d’une « coopération pratique »
  • Opposition à l’accord au sein des partis de la coalition

BERLIN (Reuters) – Le cabinet allemand a autorisé mercredi le chinois Cosco à acquérir une participation dans un terminal du plus grand port du pays, une décision poussée par le chancelier Olaf Scholz qui a déclenché une protestation sans précédent au sein de la coalition au pouvoir.

Soutenu par les ministères dirigés par les sociaux-démocrates dirigés par Schulze, le Cabinet a approuvé une participation de 24,9% dans Cosco à investir dans l’une des sociétés de logistique HHLA. (HHFGn.DE) Trois terminaux dans le port de Hambourg.

L’investissement approuvé est inférieur au quota initialement prévu de 35% ciblé par le géant chinois du transport maritime et HHLA et Cosco n’a pas son mot à dire dans la gestion ou les décisions stratégiques.

Mais la douloureuse expérience d’une dépendance excessive au gaz russe a changé l’attitude de nombreux politiciens envers les investissements étrangers stratégiques. Deux sources gouvernementales ont déclaré à Reuters que le ministère des Affaires étrangères était tellement mécontent de l’approbation qu’il avait préparé un mémorandum sur la réunion du cabinet documentant son refus.

L’investissement « étend de manière disproportionnée l’influence stratégique de la Chine sur les infrastructures de transport en Allemagne et en Europe ainsi que la dépendance de l’Allemagne vis-à-vis de la Chine », indique le document, consulté par Reuters. Il souligne que « des risques importants surviennent lorsque des éléments de l’infrastructure de transport européenne sont affectés et contrôlés par la Chine – alors que la Chine elle-même n’autorise pas l’Allemagne à participer aux ports chinois ».

READ  Un responsable du Pentagone a déclaré que la Russie tentait d'épuiser les défenses aériennes de l'Ukraine

Elle dit qu’en cas de crise, l’acquisition ouvrira la porte à la possibilité pour la Chine d’utiliser politiquement une partie des infrastructures critiques de l’Allemagne ainsi qu’en Europe. Les sources ont indiqué que le ministère de l’Économie et les quatre ministères dirigés par les libéraux démocrates ont participé à la rédaction du mémorandum.

Schulz, l’ancien maire de Hambourg, a une nouvelle fois affirmé sa volonté face à ses partenaires de la coalition, les Verts et les Libéraux-démocrates. Après avoir fait pression pour une seule extension de l’énergie nucléaire la semaine dernière, la décision de Cosco a alimenté la discorde chez lui et parmi les alliés européens qui s’opposent aux investissements chinois et considèrent déjà Schulz comme de plus en plus isolé.

Schulz doit se rendre en Chine la semaine prochaine.

HHLA se félicite d’un accord

HHLA, détenue majoritairement par la ville de Hambourg et l’un des principaux utilisateurs du port, a salué l’accord.

« Nous apprécions qu’une solution ait été trouvée dans des conversations substantielles et constructives avec le gouvernement fédéral », a déclaré Angela Tetzrat, présidente du conseil d’administration de HHLA.

Elle a dit qu’elle travaillait pour trouver un accord avec COSCO sur les nouvelles conditions en temps voulu.

Avec l’accord initial à 35%, la société de logistique allemande souhaitait connecter son client de fret de longue date au port de Hambourg face à une concurrence internationale féroce.

COSCO n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire. Une source gouvernementale allemande a déclaré à Reuters que la société chinoise avait accepté l’accord.

Interrogé sur l’accord, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré mercredi que la Chine espérait que les parties concernées « voient une coopération pragmatique entre la Chine et l’Allemagne de manière rationnelle (et) cessent de faire du bruit déraisonnable », sans donner plus de détails.

READ  Les démocrates du Sénat pensent que Biden croit personnellement en la défense militaire de Taiwan

Les partisans de l’accord HHLA affirment qu’il permettra à Hambourg de suivre le rythme des ports rivaux qui se disputent également le commerce chinois, dont certains appartiennent en partie à Cosco.

(Reportage supplémentaire d’Andreas Renk, Jan Schwartz, Eduardo Baptista, Paul Carrell); Écrit par Rachel Moore, Kirsty Knoll; Montage par Maria Sheehan, Louise Heavens et Nick McPhee

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x