L’ambassadeur de l’Etat du Qatar a déclaré au ministre des Finances : “L’Egypte est une terre fertile pour l’investissement en raison des progrès sans précédent”

Les déclarations de l’ambassadeur Salem bin Moubarak Al-Shafi sont intervenues lorsqu’il a reçu samedi le ministre égyptien des Finances Mohamed Maait au siège du ministère.

Les investissements qatariens en Égypte ont considérablement augmenté au cours de l’exercice 2019/2020 de 77,8% pour atteindre 679,4 millions de dollars, contre 382,2 millions de dollars au cours de l’exercice 2018/2019, selon l’Agence centrale pour la mobilisation publique et les statistiques.

Les échanges commerciaux entre les deux pays ont également augmenté de 11,8% en 2020, par rapport à 2019, pour atteindre 22,7 millions de dollars.

Al-Shafi a pris ses fonctions de nouvel ambassadeur de l’État du Qatar en Égypte en août après que le Caire a mis fin au boycott diplomatique et aux voyages de quatre ans de Doha dans le cadre de l’accord de réconciliation d’Al-Ula signé en janvier de cette année.

Depuis lors, des responsables des deux pays ont tenu des réunions consultatives pour explorer les moyens de renforcer les relations bilatérales.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi et l’émir du Qatar Tamim bin Hamad al-Thani ont convenu lors d’une réunion à Bagdad en août de poursuivre les consultations afin de renforcer les relations bilatérales au cours de la période à venir.

Le diplomate qatari a affirmé la disponibilité de son pays à renouer les relations de coopération entre l’Egypte et le Qatar dans tous les domaines pour parvenir à un développement conjoint pour les deux pays, soulignant l’existence d’une volonté politique à cet effet.

Pour sa part, Maait a souligné que le gouvernement égyptien était capable de créer un environnement sain pour les investissements étrangers et locaux dans divers domaines, et a fourni des opportunités d’investissement prometteuses dans d’énormes projets nationaux et de développement.

READ  Comment le mélange parfait d'expérience, de jeunesse et d'idées a conduit la France au titre du Championnat des Six Nations 2010

Maait a déclaré que le gouvernement égyptien avait l’intention d’augmenter la contribution du secteur privé à l’activité économique du pays à 50 % au cours des trois prochaines années.

Il a également indiqué que le gouvernement soutient le secteur privé pour étendre ses projets et ses activités de production en tant que moteur majeur de la croissance économique en Égypte.

Dans le cadre de sa Vision 2030, l’Égypte cherche à accroître la contribution du secteur privé au PIB et à attirer davantage d’investissements étrangers.

Selon les derniers chiffres, les investissements du secteur privé ont représenté 52,5% du total des investissements égyptiens au cours de l’exercice 2018/2019.

Maait a déclaré à El-Shafi que le gouvernement s’efforçait d’étendre le programme d’offre publique initiale en inscrivant davantage d’entreprises publiques dans les mois à venir afin d’étendre leur propriété et de laisser beaucoup de place au secteur privé pour le faire. investir dans.

Maait a expliqué que les réformes économiques du gouvernement ont amélioré les indicateurs économiques du pays et atteint les objectifs de développement et financiers au cours de l’exercice 2020/2021.

En conséquence, l’Égypte a enregistré un excédent primaire de 1,4 % du PIB, réduit le déficit budgétaire global à 7,4 % et atteint une croissance du PIB réel de 3,3 %, selon Maait.

Sur cette base, a ajouté le ministre, les institutions financières et de notation internationales ont rassuré leur confiance dans la force de l’économie égyptienne et sa capacité à faire face aux chocs internes et externes.

Maait a également passé en revue avec l’ambassadeur du Qatar les efforts de son ministère pour améliorer les systèmes douaniers et fiscaux en Égypte afin de simplifier les procédures dans les deux systèmes pour les investisseurs, de jeter les bases d’une justice fiscale dans le monde des affaires et d’impliquer les entreprises informelles dans l’économie formelle. .

READ  Ooredoo continue de soutenir le Fahd Bin Jassim Kidney Center

Maait a indiqué que l’application du système avancé d’information sur la navigation (ACI) dans les ports maritimes égyptiens réduira considérablement les procédures de dédouanement, facilitera les flux commerciaux et attirera les investissements.

lien court:

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x