La profondeur de forage a été atteinte pour un projet géothermique au sud de Paris, France

« Le réseau alimentera l’équivalent de 25 000 foyers.

Depuis juillet, cette machine fore 24h/24 et 7j/7 deux puits (un producteur et un injecteur) espacés de quelques mètres dans la nappe Douger, principal réservoir géothermique exploité en région parisienne.

« La température de l’eau a été mesurée à 72°C, explique Pierre Prout, adjoint au maire d’Evry-Courcouronne et conseiller communal en charge des réseaux et de l’énergie au Grand Paris-Sud. A terme, ce puits géothermique pourra chauffer l’équivalent de 25 000 logements via le réseau de chaleur.

Qu’est-ce que la géothermie ?

Concrètement, la géothermie profonde récupère la chaleur dans les voûtes pour la transformer en énergie.

A Evry, le puits producteur permet de récupérer l’eau présente dans la nappe phréatique des chiens. Ensuite, l’eau est légèrement chauffée par la centrale avant d’être injectée dans des canalisations qui passent sous la route vers les sous-stations des bâtiments raccordés au réseau de chaleur (bureaux, logements, écoles, etc.).

Dans les sous-stations, la chaleur est transférée de l’eau aux tubes du bâtiment. Une fois que l’eau collectée au sous-sol a rempli son rôle de chauffage, elle retourne par une autre canalisation vers la centrale avant d’être réinjectée dans la nappe phréatique via le puits d’injection. Puis la boucle recommence.

Un investissement de 19,5 millions d’euros

Le site jouxtant la chaufferie de la ville, entre la N7 et Marcel Proust, devrait être mis en service en 2023. Dès janvier, débuteront les travaux en surface et notamment la construction de la centrale géothermique autour des deux puits. . Sa puissance attendue est de 15 mégawatts.

Au total, ce projet, soutenu financièrement par l’Ademe (Agence pour la transformation de l’environnement) et la région Ile-de-France à hauteur de 20 %, représente un coût d’investissement de 19,5 M€ pour la métropole du sud parisien.

READ  Jackpot record de 200 millions d'euros en France

Pour l’alimenter, un contrat d’autorisation de service public d’une durée de 25 ans a été signé avec Grand Paris Sud Énergie Positive, filiale de Dalkia (EDF).

« Une énergie écologiquement et économiquement vertueuse »

Pierre Prout affirme que « la géothermie est à la fois écologiquement et économiquement vertueuse ». Cette énergie produite et distribuée localement permet d’éviter des émissions importantes de dioxyde de carbone et son prix ne dépend pas de l’évolution des prix du gaz ou du pétrole.

Depuis plusieurs années, le conglomérat, dans le cadre du Schéma Régional Climat-Air-Énergie (PCAET), s’est engagé avec Grand Paris Sud Énergie Positive dans la transformation environnementale de son réseau de chaleur.

Depuis 2019, le réseau est relié au Centre de Traitement Intégré des Déchets de Vert-le-Grand. La chaleur issue du traitement des déchets est récupérée pour chauffer l’eau circulant dans le réseau de chaleur.

Bientôt d’autres villes de l’agglomération concernées ?

“Avec cette nouvelle centrale géothermique, le réseau de chaleur sera alimenté à 75 % par des énergies renouvelables, se félicite Pierre Prout. Nous étudions également l’opportunité de développer un réseau de chaleur alimenté par la géothermie profonde dans cinq communes.”

La prochaine municipalité du bloc concerné pourrait donc être Corbel Isonis, où les études de faisabilité sont en cours d’achèvement.

La source: Nouvelles

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x