La présidence inaugurale de Trump libérée sur une caution de 250 millions de dollars

La présidence inaugurale de Trump libérée sur une caution de 250 millions de dollars

Écrit par Brian Meili | Agence de presse

LOS ANGELES (Reuters) – Le président de la commission inaugurale de l’ancien président Donald Trump a été condamné à une caution de 250 millions de dollars vendredi pour faire face à des accusations selon lesquelles il aurait secrètement agi en tant qu’agent des Émirats arabes unis pour influencer la politique étrangère de Trump.

Tom Barrack, 74 ans, sera sous surveillance électronique et en grande partie confiné à sa résidence après avoir été jugé lundi dans une salle d’audience de New York. Il a été arrêté mardi à Los Angeles près de son domicile.

Barack devrait plaider non coupable de complot visant à influencer la politique américaine au nom des Émirats arabes unis pendant la campagne Trump de 2016 et pendant la présidence Trump. Barrack, le fondateur de la société de capital-investissement Colony Capital, faisait partie des trois hommes accusés dans cette affaire.

Les procureurs ont déclaré que Barack avait utilisé sa longue amitié personnelle avec Trump au profit des Émirats arabes unis sans révéler ses liens avec le gouvernement américain.

La juge de district américaine Patricia Donahoe à Los Angeles a ordonné des conditions strictes pour la libération de Barak. Il doit remettre son passeport, porter un appareil GPS pour suivre ses allées et venues, limiter les déplacements entre la Californie du Sud et New York et respecter le couvre-feu.

Barak est accusé de complot, d’entrave à la justice et d’avoir fait de multiples fausses déclarations lors d’un entretien en juin 2019 avec des agents fédéraux. Matthew Grimes, 27 ans, un ancien cadre de Barrack à Aspen, Colorado, et Rashid al-Malik, 43 ans, un homme d’affaires des Émirats arabes unis qui, selon les procureurs, a agi comme intermédiaire avec les dirigeants de ce pays, sont également inculpés des sept chefs d’accusation. L’acte d’accusation.

READ  Les ventes de films de bal concluent des affaires sur le film présélectionné `` Two of Us ''

Vidéo : un allié de Trump accusé d’avoir agi en tant qu’agent étranger

Grimes a été libéré sous caution de 5 millions de dollars. Les autorités ont déclaré que le roi avait fui les États-Unis trois jours après un entretien avec les forces de l’ordre en avril 2018 et qu’il était toujours en fuite. On pense qu’il vit quelque part au Moyen-Orient.

Barack est l’un des nombreux associés de l’ancien président face à des accusations criminelles, y compris son ancien président de campagne, ancien vice-président de campagne, ancien stratège en chef, ancien conseiller à la sécurité nationale, ancien avocat personnel et directeur financier de longue date de l’entreprise.

Barrack était un conseiller officieux de la campagne Trump de 2016 avant de devenir le président du comité inaugural.

Il a collecté 107 millions de dollars pour une célébration somptueuse qui a été examinée à la fois pour ses dépenses et pour avoir attiré les nombreux responsables et hommes d’affaires étrangers cherchant à faire pression sur la nouvelle administration. Le comité d’ouverture n’a pas été impliqué dans l’acte d’accusation.

Après l’entrée en fonction de Trump, Barrack a fourni des conseils informels à de hauts responsables du gouvernement américain sur la politique étrangère au Moyen-Orient. Les procureurs ont déclaré qu’il avait également demandé à être nommé envoyé spécial pour le Moyen-Orient ou ambassadeur des États-Unis aux Émirats arabes unis.

Les procureurs ont déclaré qu’il avait transmis des informations sensibles sur les développements au sein de l’administration Trump aux responsables émiratis, y compris ce que de hauts responsables américains pensaient du boycott du Qatar depuis des années par les Émirats arabes unis et d’autres pays du Moyen-Orient.

READ  Festival du film français et "De Gaulle" - Westender

Les procureurs ont déclaré au roi qu’avoir un poste officiel au sein de l’administration lui permettrait de faire avancer les intérêts des Émirats.

Emmy Tailler

"Fanatique maléfique de la télévision. Fier penseur. Wannabe pionnier d'Internet. Spécialiste de la musique. Organisateur. Expert de la culture pop hardcore."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x