La première application de suivi de l’empreinte carbone a été dévoilée au Moyen-Orient

Doha : Le Mouvement des jeunes arabes pour le climat au Qatar (AYCMQ) a lancé la première application d’empreinte carbone au Moyen-Orient pour célébrer le Jour de la Terre. L’initiative de l’organisation basée au Qatar est soutenue par une subvention de l’ambassade des États-Unis au Qatar.

Le lancement de l’application complète l’initiative d’empreinte carbone à domicile lancée l’année dernière. La cérémonie s’est déroulée en présence du chargé d’affaires américain Ian McCurry, des responsables du ministère, du personnel de l’ambassade américaine et de l’équipe de l’AYCMQ, dont Nishad Shafi, directeur exécutif, le Dr Saeed Mohammed, directeur et chef de projet, et Hessa Al Nuaimi, directrice de la stratégie Partenariats.

L’empreinte carbone désigne la quantité de dioxyde de carbone (CO2) émise dans l’atmosphère en raison des activités d’un individu, d’une organisation ou d’une communauté en particulier. D’un autre côté, la compensation paie les autres pour réduire les émissions ou absorber le dioxyde de carbone pour compenser ses propres émissions. En théorie, les compensations carbone aident à compenser l’empreinte carbone en finançant des projets environnementaux qui réduisent les gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Un crédit de compensation de carbone est censé équivaloir à une tonne métrique de dioxyde de carbone, ou à une quantité similaire d’autres gaz à effet de serre, éliminée de l’air.

L’application de suivi des empreintes digitales calculera l’empreinte approximative de chaque ménage après avoir entré des informations dans les enregistrements attribués tels que le type de maison, l’utilisation du gaz ou de l’électricité pour la cuisine, le nombre de voitures dont dispose la maison, etc.

READ  Euro 75 : Kuriosa Films (France) | Caractéristiques

S’adressant à The Peninsula après le lancement, Hessa Al Nuaimi a déclaré que l’AYCMQ avait déjà formé 700 enseignants et des centaines d’étudiants à l’utilisation de l’application et espère atteindre bientôt 2 000 familles.

« Nous examinons maintenant la deuxième phase de l’étude, qui concerne les actions sociétales. À ce stade, les enfants auront déjà saisi leurs données dans l’application d’enquête et ils obtiendront leurs résultats immédiats. Cela leur indiquera le plus grand contributeur à à l’intérieur, comme l’utilisation de la voiture, la consommation d’énergie et d’eau.

Hessa Al-Naimi a déclaré que les résultats de la mise en œuvre susciteront des discussions en classe et encourageront les élèves à adopter des pratiques durables.

« Pour les étudiants plus âgés, nous espérons les encourager à développer des inventions et des créations qui portent sur la durabilité, à la lumière des informations qu’ils recueillent dans leurs cours. »

Selon Hessa, l’objectif est de faire au moins le premier pas dans l’éducation climatique et de faciliter l’élaboration des politiques au sein du gouvernement.

« Le rapport qui en sortira profitera non seulement au peuple du Qatar en lui apprenant où nous en sommes et notre situation en matière de carbone, mais il aidera le gouvernement à élaborer des politiques fondées sur des preuves.

« Nous pensons qu’il existe encore un énorme fossé dans le domaine de l’environnement au Qatar et en termes d’obtention de données primaires et locales pour proposer des politiques appropriées pour notre emplacement et notre contexte. C’est le fossé que nous essayons de combler, ce qui nous rend Notre soutien, nos politiques, nos recherches et notre activisme communautaire.

READ  Le second tour des élections régionales se déroule en France | Nouvelles sur les élections

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x