La Pologne condamnée à payer 1 million d’euros par jour dans une bataille juridique avec l’Union européenne

BRUXELLES, Belgique – 21 OCTOBRE : le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki s’adresse aux médias lors du Sommet des dirigeants de l’Union européenne le 21 octobre 2021 à Bruxelles, en Belgique.

Agence Anadolu | Agence Anadolu | Getty Images

La Pologne lui a ordonné mercredi de payer 1 million d’euros (1,16 million de dollars) pour chaque jour où elle ne se conforme pas à une décision de la plus haute juridiction de l’Union européenne, dans la dernière escalade des tensions entre Varsovie et Bruxelles.

La Cour européenne de justice a décidé en juillet que le gouvernement polonais devrait suspendre sa Cour suprême, car le panel de juges polonais est considéré comme manquant de réelle indépendance.

Mais la Pologne a depuis ignoré la décision. Ainsi, la Commission européenne, l’organe exécutif de l’UE, a demandé en septembre à la Cour européenne de justice de prononcer des sanctions financières contre Varsovie.

Cette dernière décision de la Cour européenne de justice, annoncée mercredi, prévoit une amende journalière d’un million d’euros.

La question de l’indépendance judiciaire en Pologne a été un sujet brûlant ces derniers mois, en particulier après que la Cour constitutionnelle polonaise, et la même équipe que la Commission européenne a contestée, a jugé que certaines parties du droit de l’UE étaient en conflit direct avec le droit polonais. Constitution. La décision remet finalement en cause l’État de droit européen et les fondements de la communauté politique et économique.

L’Union européenne repose sur le principe selon lequel les États membres suivent un règlement commun, bien qu’ils se réservent le dernier mot dans certains domaines politiques. Cela signifie, par exemple, qu’un pays de l’UE est libre de décider de sa propre politique budgétaire, mais qu’il est censé avoir une dette publique et des déficits conformes aux règles de l’UE.

READ  Le chef de l'opposition canadienne, qui mène la course aux élections, est critiqué pour le contrôle des armes à feu

La semaine dernière, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen ont engagé une discussion animée sur la question. Morawiecki a déclaré que son pays ne serait pas intimidé et que la loi la plus élevée de la Pologne était sa constitution. D’un autre côté, von der Leyen a déclaré que son équipe pourrait prendre des mesures.

Soutien à la Hongrie

La Pologne a un ami au sein de l’Union européenne sous la forme du Premier ministre hongrois Viktor Orban, souvent en désaccord avec Bruxelles elle-même.

Il a dit qu’il était d’accord avec la règle polonaise. “Ce qui se passe ici, c’est que les institutions européennes contournent régulièrement les droits des parlements et des gouvernements nationaux”, a déclaré Orban jeudi au début du sommet de l’UE.

Orban a également déclaré à propos d’une action possible que Bruxelles pourrait prendre contre Varsovie : “La Pologne ? Le meilleur pays d’Europe. Il n’est pas nécessaire d’imposer des sanctions, c’est ridicule.”

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x