La politique d’extrême droite domine la campagne présidentielle française

La politique d’extrême droite domine la campagne présidentielle française

Ramen Mazaheri

Presse Télévision, Paris

Nous sommes à moins de cinq mois de l’élection présidentielle française et cela s’annonce comme un triplé pour les deux places au second tour. Malgré un mandat entaché par la répression massive des gilets jaunes et des inégalités économiques croissantes, Emmanuel Macron conserve une base de soutien belliciste d’environ 25 % et semble certain d’accéder au second tour.

Nous sommes à moins de cinq mois de l’élection présidentielle française et cela s’annonce comme un triplé pour les deux places au second tour. Malgré un mandat entaché par la répression massive des gilets jaunes et des inégalités économiques croissantes, Emmanuel Macron conserve une base de soutien belliciste d’environ 25 % et semble certain d’accéder au second tour.

Marine Le Pen a perdu les élections de 2017 face à Macron de plus de 30 points, n’obtenant que 34 % des voix finales. Le chef du parti d’extrême droite du Rassemblement national a fait l’objet d’une enquête mais n’a pas été inculpé pour discours de haine. Le critique d’extrême droite Eric Zemmour n’a pas officiellement annoncé sa candidature mais a été condamné à deux reprises pour discours de haine et a fait l’objet d’une enquête à 16 reprises. La popularité de Zemmour a grimpé en flèche au cours des deux derniers mois et lui et Le Pen sont en lice pour la deuxième place.

Les derniers sondages montrent que la crédibilité de Zemmour s’affaiblit, mais les électeurs français pourraient poursuivre la tendance occidentale à choisir des candidats détachés de la « politique comme d’habitude ». Un groupe qui ne devrait pas jouer un rôle majeur est la gauche française, qui n’a jamais voté aussi mal à ce stade du cycle électoral. Le centre-gauche et la gauche en France ne s’unissent que pour 15 % des intentions électorales, tandis que le Parti vert centriste n’est qu’à 7 %.

READ  Geoff Zucker, président de CNN, démissionnera à la fin de l'année

L’ironie est que le mouvement des gilets jaunes a bouleversé la politique française en adoptant un programme mondialement convenu pour être un vrai gauchiste, pourtant il semble certain que les deux derniers candidats seront d’extrême droite, que ce soit politiquement, économiquement, culturellement ou les trois.

Emmy Tailler

"Fanatique maléfique de la télévision. Fier penseur. Wannabe pionnier d'Internet. Spécialiste de la musique. Organisateur. Expert de la culture pop hardcore."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x