La Nouvelle-Zélande a été frappée par des inondations et des glissements de terrain pour le troisième jour

La Nouvelle-Zélande a été frappée par des inondations et des glissements de terrain pour le troisième jour

(Reuters) – Le nombre de morts en Nouvelle-Zélande suite à de fortes pluies est passé à quatre dimanche, alors que les inondations et les glissements de terrain se sont poursuivis dans l’île du Nord pour une troisième journée.

Auckland, la plus grande ville de Nouvelle-Zélande, battue en brèche depuis vendredi, reste sous état d’urgence. Le prévisionniste du pays, MetService, a mis en garde contre des conditions météorologiques plus violentes dimanche et lundi pour l’île du Nord. Elle a ajouté que de fortes pluies peuvent également provoquer des inondations de surface et rapides.

« Nous savons qu’il y a un potentiel de temps violent ce soir », a déclaré aux journalistes Rachel Kelleher, responsable de la gestion des urgences à Oakland.

L’état d’urgence couvre de vastes étendues de l’île du Nord, avec la région de Waitomo à environ 220 kilomètres (140 miles) d’Auckland, a déclaré l’état d’urgence samedi soir.

La police a déclaré qu’un homme porté disparu après avoir été échoué vendredi dans le village rural d’Onehiro, à 70 km (40 miles) au sud d’Auckland, a été confirmé mort.

« Le plus effrayant, c’est que nous avons perdu des vies », a déclaré la vice-première ministre Carmel Cipollone à Auckland, une ville de 1,6 million d’habitants.

Le changement climatique fait que les épisodes de fortes pluies deviennent plus fréquents et plus intenses en Nouvelle-Zélande, bien que l’impact varie selon les régions. Le secrétaire au changement climatique, James Shaw, a fait le lien avec le changement climatique samedi lorsqu’il a tweeté son soutien aux personnes touchées par les inondations.

Dimanche, la police a déclaré qu’elle aidait à gérer la circulation et les fermetures de routes dans le district de Waitomo après que de fortes pluies « ont provoqué de nombreux glissements de terrain et inondations et endommagé des routes ».

READ  Le Bangladesh fête ses 50 ans - Wall Street Journal

Dans la baie voisine de Plenty, il y a également eu « des inondations généralisées », a indiqué la police, ainsi qu’un glissement de terrain qui a détruit une maison et menacé les propriétés voisines.

Les autorités ont déclaré que des milliers de propriétés sont toujours sans électricité, tandis que l’eau a été coupée pour des centaines.

Cependant, Air New Zealand a repris ses vols internationaux à destination et en provenance d’Auckland et reprendra dimanche midi (23h00 GMT samedi), a indiqué un porte-parole.

Le Premier ministre Chris Hepkins, qui n’est plus en poste depuis plus d’une semaine, a survolé samedi en hélicoptère Auckland et visité des maisons emportées par les inondations. Il a décrit l’impact de l’inondation sur la ville comme « sans précédent » dans la mémoire récente.

Le New Zealand Herald a rapporté samedi que les gens avaient lancé plus de 2 000 appels à l’aide et 70 évacuations autour d’Auckland – la plus grande ville du pays – à cause des inondations.

(Reportage de Sam McKeith). Montage par Josie Kao, Edwina Gibbs et William Mallard

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x