La Grèce et la France concluent un accord sur les avions de combat d’une valeur de 2,8 milliards de dollars | Voix de l’Amérique

La Grèce et la France concluent un accord sur les avions de combat d’une valeur de 2,8 milliards de dollars |  Voix de l’Amérique

ATHÈNES – La Grèce et la France ont signé un accord de 2,8 milliards de dollars pour l’achat de 18 avions de combat Rafale pour l’armée de l’air grecque. L’accord fait partie d’un programme d’achat d’armes plus large que la Grèce met en œuvre alors qu’elle s’asseoit pour négocier une solution au différend croissant avec la Turquie sur les droits énergétiques en Méditerranée orientale.

L’accord fait de la Grèce le premier pays européen à acquérir les derniers chasseurs à réaction Rafale, fabriqués par la société française Dassault.

Il s’agit également du premier achat d’armes majeur de la Grèce depuis la sortie d’une crise financière de 10 ans et a imposé certaines des coupes budgétaires les plus brutales à ses forces armées.

Dossier – Un avion de chasse Dassault Rafale participant à un spectacle aérien à l’aéroport du Bourget près de Paris en juin 2011 photo d’archive.

L’accord de lundi comprend l’achat de six nouveaux avions de combat et de 12 avions Rafale d’occasion – dont le premier lot sera livré en juillet. Tout le monde viendra équipé de missiles de combat. Les pilotes de combat grecs suivront également une formation spéciale en France.

Nikos Panagiotopoulos, le ministre de la Défense du pays, a déclaré que les nouveaux avions de combat remplaceraient l’ancienne flotte de Mirages de fabrication française que la Grèce avait achetée il y a près de trois décennies.

La France a longtemps été une ressource de défense pour la Grèce.

“La sélection de l’avion Rafale reflète les relations stratégiques entre la Grèce et la France, et le soutien inépuisable que la France continue d’apporter à la Grèce”, a déclaré Panagiotopoulos.

La France a pris le parti de la Grèce dans le différend énergétique avec la Turquie, défiant ce qu’Ankara a conservé avec ses frontières et ses droits d’exploration dans la mer Égée et la Méditerranée orientale.

Dossier – Une photo du ministère grec de la Défense montre des navires de guerre participant à des exercices militaires en Méditerranée orientale, le 25 août 2020.

Les tensions ont éclaté ces derniers mois. L’année dernière, la France a envoyé une frégate dans la région, et elle s’est dangereusement rapprochée de la confrontation des canonnières turques dans les eaux contestées.

Maintenant, Panagiotopoulos dit qu’avec le Rafale, l’armée de l’air hellénique gagnerait un avantage significatif sur ceux de son voisin rival, la Turquie.

La ministre française de la Défense, Florence Parly, a assisté à la cérémonie de signature à Athènes. Là, il a révélé que l’accord Rafale ouvrait la voie à des achats supplémentaires, y compris un certain nombre de frégates françaises.

Elle a déclaré: «Les deux pays partagent de nombreuses valeurs communes». “Ils ont une conviction commune de faire face aux menaces ensemble, de fournir des solutions durables et durables.”

Des sources du ministère grec de la Défense ont déclaré que VOA Athènes étudie la possibilité d’acheter au moins quatre frégates à la France, mais à la condition qu’au moins trois d’entre elles soient fabriquées dans des chantiers navals grecs.

Les accords sur les armes font partie d’un programme d’achat de 6 milliards de dollars que le gouvernement a annoncé à Athènes en septembre alors que les tensions s’intensifiaient avec son voisin de l’OTAN, la Turquie, au sujet des droits de forage pétrolier.

Des responsables grecs ont déclaré à Voice of America que la France et la Grèce avaient choisi de conclure lundi l’ambitieux pacte de défense, lorsque des diplomates grecs et turcs se sont réunis pour la première fois en près de cinq ans pour résoudre les différends sur les droits maritimes et aériens dans la mer Égée.

Les mêmes responsables ont déclaré à la VOA que si Athènes soutient le processus diplomatique en cours, elle n’abandonnera pas ses projets de modernisation de ses défenses contre son rival alors que les craintes d’une rupture des pourparlers se profilent, et avec elle une nouvelle escalade des tensions entre les deux alliés de l’OTAN. . .

READ  Arif Hamid Bhatti nomme un proche assistant du Premier ministre pour `` perturber les relations commerciales entre le Pakistan et le Qatar '' (vidéo)

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x