La France tient bon pour remporter sa première victoire sur la Nouvelle-Zélande en 12 ans | Automne International

La France était derrière la Nouvelle-Zélande en seconde période pour marquer 40-25 à Paris et terminer 14 matchs consécutifs contre les All Blacks.

La Nouvelle-Zélande, qui a effectué sept changements tout en cherchant une réponse immédiate à la défaite 29-20 du week-end dernier contre l’Irlande, était menée 24-6 en première mi-temps alors que les hôtes prenaient le contrôle total du Stade de France.

Cependant, trois tentatives dans les 12 minutes après la pause – de Jordi Barrett, Rico Ewan et Ardi Savia – ont amené la Nouvelle-Zélande à deux points de leurs hôtes à 27-25, tout en étant la première équipe de l’histoire des matchs d’essai à marquer 100 tentatives dans une saison.

À ce stade, les espoirs de la France d’une première victoire sur le triple vainqueur de la Coupe du monde depuis 2009 – et leur première à domicile depuis la victoire 42-33 à Marseille en 2000 – semblaient s’estomper rapidement, mais un incident à la 63e a vu ils s’éteignent. Le pendule balance leur chemin.

Savea a été envoyé à Sin-bin pour réduire la Nouvelle-Zélande à 14 hommes et la France a pleinement profité avec Melvin Jamenet du penalty résultant avant que Damien Benaud ne se sépare pour tenter d’intercepter.

Avec une chute 37-25, il n’y avait aucun moyen de revenir en arrière pour la Nouvelle-Zélande et la France, qui ont vu Beto Mufaka marquer deux fois des deux côtés suite à la tentative de Roman Ntamak de dominer en première mi-temps, et remporter une victoire mémorable sur un penalty de Gaminet tardif.

La performance époustouflante des hôtes a complété une séquence parfaite pour la France après leurs victoires sur l’Argentine et la Géorgie, et leur a donné leur première victoire à Paris sur les premiers Noirs depuis 1973, deux ans avant d’accueillir la Coupe du monde.

Le sélectionneur de la France Fabien Galthe a déclaré : “Ce match était dans notre esprit un moment de vérité. L’équipe a réalisé ce que nous nous étions promis.”

“Ce n’est pas ainsi que nous voulions terminer notre année”, a déclaré le capitaine néo-zélandais, Samuel Whitlock. “Aucune excuse du tout – ils étaient meilleurs que nous. Cela fait mal à dire mais nous devons nous accrocher à ce sentiment parce que nous ne voulons pas le ressentir à nouveau.”

READ  Tottenham accueille le premier match de football net zéro carbone au monde, alors que les équipes sportives se tournent vers des solutions durables

Antoinette Lefurgey

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x