La France rejette les allégations britanniques selon lesquelles elle aurait accepté d’interdire “toutes les traversées en bateau de migrants” | La France

Les tensions se sont intensifiées entre le Royaume-Uni et la France à propos de bateaux de migrants traversant le canal mercredi après que les autorités françaises ont rejeté les affirmations britanniques selon lesquelles ils avaient accepté de bloquer “100% des traversées”.

Le nouvel épisode de la longue dispute a éclaté 48 heures après que la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, a rencontré son homologue Gerald Darmanin à Paris pour discuter de la question, qui empoisonne les relations entre les deux pays. Avant la réunion de lundi soir, Darmanin a publié une déclaration sévère accusant le Royaume-Uni d’utiliser la France comme un « sac de frappe » pour les différends politiques internes.

La « déclaration conjointe » publiée par le ministère de l’Intérieur à l’issue de leurs entretiens se lit comme suit : « Le ministre de l’Intérieur et le ministre de l’Intérieur ont convenu de renforcer davantage la coopération opérationnelle. Il faut faire davantage pour arrêter les passages dangereux. Ils ont convenu d’accélérer la mise en œuvre. des engagements contenus dans l’accord conjoint de juillet 2021 pour remplir leur volonté commune d’empêcher 100 % des traversées et de rendre impraticable cette route meurtrière.

Cependant, l’ambassade de France à Londres a contesté mercredi la “déclaration commune”. Il a tweeté : “Pour mémoire, le chiffre n’a pas été convenu à 100 % entre le ministre de l’Intérieur et le ministre français de l’Intérieur @GDarmanin et ne doit pas être présenté comme un engagement convenu. Non. Cela ne fait pas partie de la déclaration commune. #ChannelCrossings.”

Lorsqu’on lui a demandé de justifier le chiffre de “100%”, une source au ministère de l’Intérieur a fait référence à un reportage télévisé sur Sky News le 11 octobre qui comprenait une interview de Darmanin. Le ministre français a déclaré au diffuseur : « Si vous regardez en arrière sur les trois derniers mois – parce que l’été est une période où l’on peut traverser la mer plus facilement parce que la mer est plus calme – nous avons augmenté de 15 % les interceptions de petites chaussures de 50 à 65 C’est un bon résultat et je suis sûr que nous pouvons atteindre les 100 % si le Royaume-Uni nous donne ce qu’il a promis.”

READ  L'UE envoie de l'aide à la Turquie alors que le nombre de morts dans les incendies de forêt s'élève à huit

Darmanin faisait référence aux 60 millions d’euros (54 millions de livres sterling) que le Royaume-Uni avait accepté de payer à la France pour patrouiller la côte nord de la France et empêcher les gens de traverser la Manche.

Mercredi, le ministre de l’Intérieur, Tom Berglove, a refusé d’informer les députés du montant de 54 millions de livres sterling qui a jusqu’à présent été remis au gouvernement français. Fin octobre, des sources françaises indiquaient qu’elle n’avait reçu qu’environ 17 millions de livres.

Le ministère de l’Intérieur britannique a déclaré que 66 personnes à bord de petits bateaux avaient été secourues ou interceptées par les autorités britanniques mercredi. Des sources du ministère ont déclaré qu’environ 1 000 personnes se sont rendues au Royaume-Uni sur un petit bateau mardi, mais le nombre exact n’a pas encore été confirmé.

Il a été rapporté mercredi soir que le ministère de l’Intérieur cherchait à conclure un accord avec l’Albanie pour héberger des personnes pendant le traitement de leurs demandes d’asile.

Le Times a rapporté que l’un des ministres a déclaré que c’était “les premiers jours” de pourparlers avec Tirana sur un plan visant à envoyer des arrivées au Royaume-Uni via la Manche vers l’Albanie dans les sept jours suivant leur arrivée.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x