L'Observatoire du Qatar

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici.

La France interdit les vols entre les villes qui prennent deux heures et demie en train

La France dispose d’un réseau ferroviaire à grande vitesse solide et en expansion, la Société nationale des chemins de fer français s’efforçant de redémarrer les trains TGV et d’étendre son réseau.
Samuel Boivin/NurPhoto via Getty Images

  • La France a interdit les voyages aériens entre des villes distantes de deux heures et demie par train à grande vitesse le 23 mai.
  • La liaison ferroviaire doit être suffisamment fréquente pour permettre à une personne de faire l’aller-retour en une seule journée.
  • Seules les liaisons reliant Paris-Orly à Bordeaux, Nantes et Lyon sont concernées pour le moment.

Si vous êtes en France, vous devrez prendre le train.

Le 23 mai, A.J. La loi française est officiellement entrée en vigueur interdisant les voyages en avion entre les villes qui peuvent être associés à un trajet en train de deux heures et demie..

Pour que l’interdiction de voyager en avion prenne effet, les deux villes doivent être reliées par un train à grande vitesse, et la connexion doit être directe et abordable.

De plus, elle doit être suffisamment fréquente pour qu’un voyageur puisse faire l’aller-retour dans la même journée en passant 8 heures dans la ville.

Pour l’instant, l’interdiction ne concerne que les liaisons entre l’aéroport de Paris Orly et les villes de Bordeaux, Nantes et Lyon, qui sont interdites à tout transporteur. Cela pourrait affecter davantage de routes à l’avenir à mesure que la connectivité ferroviaire s’améliorera.

“Alors que nous nous battons sans relâche pour décarboner nos modes de vie”, a déclaré le ministre français des Transports Clément Bonne dans un communiqué. déclaration. “Comment justifier l’utilisation de l’avion entre les grandes villes qui bénéficient de services ferroviaires réguliers, rapides et efficaces ?”

READ  La société française de télécommunications étend MediaKind VSPP

La France dispose d’un réseau ferroviaire à grande vitesse solide et en expansion, la Société nationale des chemins de fer français s’efforçant de redémarrer les trains TGV et d’étendre son réseau.

La mesure a été approuvée pour la première fois en 2021 dans le cadre d’une loi climatique plus large visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone, dont l’aviation représente 2,5 % dans le monde.

La proposition originale était censée affecter huit pistes, cependant La Commission européenne a ensuite statué ces trajets entre Paris Charles de Gaulle et Rennes ; Paris Charles de Gaulle et Lyon ; Paris Charles de Gaulle et Nantes ; Paris Charles de Gaulle et Bordeaux ; Lyon et Marseille ne sont pas encore assez courts ou fréquents pour se qualifier.

Compte tenu de la portée de l’interdiction, certains critiques ont souligné que la mesure est en grande partie symbolique. Laurent Doncel, Président par intérim d’Air Europe, Agence France Presse Les législateurs devraient plutôt se concentrer sur des “solutions réelles et significatives”.

Dans sa déclaration, le ministre des Transports de Bonn a qualifié la mesure de “symbole”, mais a ajouté qu’il s’agissait d’une mesure puissante, une première du genre et d’un “pas fondamental” dans la bonne direction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *