La France inflige une amende à Facebook et Google pour avoir enfreint la loi européenne sur les cookies : rendre aussi simple le refus d’un cookie que l’acceptation d’un cookie | Rothwell, Fig, Ernst & Manbeck, PC

La France a récemment infligé une amende de 169 millions de dollars à Google pour Alphabet Inc et à la plate-forme Meta de Facebook de 67 millions de dollars au motif que les entreprises ont violé la directive de l’Union européenne sur la confidentialité électronique (également connue sous le nom de « loi sur les cookies » de l’UE) en demandant trop de « clics » pour que les utilisateurs refusent biscuits. Le résultat était que de nombreux utilisateurs venaient d’accepter les cookies, permettant aux identifiants de suivre leurs données. Le régulateur français a donné trois mois aux entreprises pour trouver une solution qui permettrait de refuser les cookies aussi facilement que d’accepter les cookies. Il s’agit d’un message important pour toutes les entreprises alors qu’elles examinent leur conformité en matière de cookies en 2022 : il est aussi facile de refuser un cookie que d’accepter un cookie.

Il est intéressant de noter que ces dernières amendes ont été infligées non pas en vertu du RGPD, mais plutôt en vertu de l’ancienne directive sur la confidentialité électronique qui est en vigueur depuis 2002. Contrairement au RGPD, qui n’autorise les régulateurs qu’à imposer des amendes aux entreprises ayant leur siège en Europe. État, les régulateurs peuvent infliger des amendes en vertu de la directive sur la confidentialité électronique à toute entreprise qui exerce des activités dans leur juridiction.

La loi européenne sur les cookies (qui n’est pas en fait une loi, mais une directive) est entrée en vigueur en 2002 et a été modifiée en 2009 (la modification est en vigueur depuis 2011). Cette directive réglemente le traitement des données personnelles dans le secteur des communications électroniques, et réglemente spécifiquement l’utilisation de cookies électroniques sur les sites Web en exigeant une utilisation basée sur le consentement préalable des utilisateurs. À moins que les cookies ne soient considérés comme strictement nécessaires aux fonctions de base d’un site Web (par exemple, les cookies qui gèrent le contenu d’un panier), les utilisateurs doivent recevoir des informations claires et complètes sur les finalités du traitement, du stockage, de la conservation et de l’accès des données, et ils doivent également être en mesure de donner et de donner leur consentement de manière à refuser le consentement.

READ  Sydney prolonge le verrouillage et impose un couvre-feu partiel

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x