La France critique l’accord pour faire venir des mercenaires russes au Mali

PARIS (Reuters) – Le ministre français des Affaires étrangères a critiqué mardi le projet de faire venir des mercenaires russes au Mali, affirmant qu’une telle décision “contredit” la présence militaire de la France dans son ancienne colonie.

Des sources diplomatiques et sécuritaires ont déclaré à Reuters qu’un accord était en cours entre le sous-traitant militaire privé russe Wagner Group et le conseil militaire au pouvoir au Mali pour que des mercenaires entraînent l’armée malienne et assurent la protection des hauts responsables.

En réponse à une question des législateurs sur le rapport, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré : « Wagner est une milice qui a montré par le passé en Syrie et en République centrafricaine qu’elle avait commis des violations et toutes sortes de violations qui ne correspondent à aucun d’entre eux. La solution est donc incompatible avec notre existence.

Il a dit : « Je dis cela pour qu’on l’entende.

La ministre des Forces armées, Florence Parley, a déclaré lors d’une audience distincte qu’elle était “extrêmement préoccupée” par un tel accord.

Les sources ont déclaré à Reuters que Paris avait lancé une campagne diplomatique pour empêcher la junte, qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’État en mai, de conclure l’accord. Ils ont déclaré que Paris envisagerait de se retirer du Mali si un accord était trouvé.

La France craint que l’arrivée de mercenaires russes ne compromette l’opération antiterroriste menée depuis une décennie contre les rebelles liés à al-Qaïda et à l’État islamique dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest, tout comme elle a commencé à réduire sa mission de 5 000 hommes là-bas pour la remodeler . Avec plus d’alliés européens, selon des sources diplomatiques.

READ  Canada requires a negative corona virus test for air travelers entering the country

Le président Emmanuel Macron a annoncé les plans en juillet. La France a salué quelques succès contre les militants ces derniers mois, mais la situation est très fragile, encore compliquée par les troubles au Mali au lendemain du coup d’État.

Une source européenne traquant l’Afrique de l’Ouest et une source sécuritaire dans la région ont déclaré qu’au moins un millier de mercenaires pourraient être impliqués dans l’accord du groupe Wagner. Deux autres sources pensaient que le chiffre était inférieur mais n’ont pas fourni de chiffres.

Quatre sources ont déclaré que le groupe Wagner recevrait 6 milliards de francs CFA (11 millions de dollars) par mois pour ses services. Reuters n’a pas pu joindre le groupe Wagner pour commenter

reportage de John Irish; Montage par Angus McSwan

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x