La France autorise l’enseignement immersif des langues régionales dans les écoles

Le ministère français de l’Éducation a confirmé que l’enseignement immersif des langues régionales était autorisé dans les écoles publiques, après que des inquiétudes eurent été soulevées à la suite d’une décision du Conseil constitutionnel en mai.

Cette semaine, le ministère de l’Éducation nationale a publié une circulaire confirmant qu’un enseignement complet des langues régionales est possible, malgré les inquiétudes soulevées lorsque le Conseil constitutionnel a bloqué une partie d’une loi protégeant le patrimoine des langues régionales.

soi-disant la loi du seigneur Adoptée le 8 avril, elle prévoit l’élargissement de l’enseignement facultatif des langues régionales dans l’enseignement général, notamment à travers un enseignement immersif dans les langues régionales comme le basque, le breton, l’occitan, le catalan et l’alsacien.

Majlis – également connu sous le nom les hommes sages – Il a écarté que cet article serait contraire à l’article 2 de la Constitution qui stipule que « la langue de la République est le français ».

Propagation des protestations

Les écoles qui proposent un enseignement immersif – comme Diwan en breton, Ecastola au Pays basque, ou ABCM en alsacien – proposent la plupart de leurs cours dans la langue de la région.

Ils ont Statuts des “Associations”La plupart d’entre eux sont sous contrat avec l’Etat, et suivent le cursus de l’éducation nationale française.

La décision du Conseil constitutionnel en mai a alarmé de nombreux défenseurs et partisans des langues régionales, qui craignaient pour la survie des écoles bilingues.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté le 29 mai en Bretagne, en Catalogne française et au Pays basque pour défendre les écoles.

READ  Les Championnats du monde de parachutisme du Qatar accueillent 40 pays participants - Doha News

Le ministère de l’Éducation a fait marche arrière jeudi en publiant une circulaire reconnaissant que « l’enseignement en immersion » est une stratégie éducative bilingue qui soutient et n’entre pas en conflit avec « l’apprentissage du français ».

Ces apprentissages sont évalués tout au long de la scolarité des élèves, et notamment lors des contrôles continus jusqu’au primaire, qui prennent en compte les particularités des départements bilingues.

Le texte précise que si « le niveau de maîtrise du français est insuffisant, des solutions de remédiation et un accompagnement seront apportés » aux élèves.

Protéger le patrimoine régional

Peio Jorajuria, président Fédération CSKA Dans les écoles basques, France Bleu pousse la langue basque : « Tant que cette généralisation existe, nous sommes protégés.

En vertu de la constitution française, le français doit être la langue de communication utilisée par le personnel scolaire bilingue pour les parents et les partenaires institutionnels.

Antoinette Lefurgey

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x