La fourrière fait de la plomberie à des profondeurs proches de l’histoire. Pourquoi?

KWASI KWARTENGLe nouveau chancelier britannique de l’Échiquier (photo) insiste sur le fait qu’il n’est pas quelqu’un qui est affecté par les aléas du change. « Les marchés réagiront à leur guise », a-t-il déclaré à la Chambre des communes le 23 septembre après avoir dévoilé la plus importante série de réductions d’impôts en Grande-Bretagne depuis un demi-siècle, financée en grande partie par des emprunts.

Son indifférence a été mise à l’épreuve. Le 26 septembre, la livre sterling a chuté face au dollar lors de l’ouverture des marchés asiatiques, passant brièvement sous 1,04 dollar. La baisse est survenue à la suite d’une vente massive vendredi, à la suite de l’annonce de M. Kwarteng. Aux heures de négociation asiatiques, la livre est restée stable à environ 1,07 $, en baisse d’environ 1 %, alors que les attentes en matière de taux d’intérêt ont augmenté. Le plus bas historique de la devise, mesuré à 16 heures à Londres, a été atteint le 26 février 1985, à 1 042 dollars.

Cette année, comme en 1985, une grande partie de la baisse de la livre reflète en fait la force du dollar. La livre sterling a chuté d’environ 20% par rapport au dollar en 2022, pas beaucoup plus que l’euro de 15% et en ligne avec la baisse du yen japonais. Mais la semaine dernière, la livre sterling a chuté contre la plupart des devises, pas seulement contre les devises américaines. Cette baisse s’est accompagnée d’une hausse des rendements des obligations d’État, ce qui encouragerait normalement les investisseurs internationaux à acheter des actifs libellés en livres sterling dans l’attente de rendements plus élevés. Les rendements britanniques à cinq ans sont passés de 1,5 % début août à plus de 4,5 % aujourd’hui : une hausse de près de 1 point de pourcentage en seulement deux jours.

READ  Comment rentrer chez moi si je suis testé positif au Covid en voyage ?

Cette combinaison de rendements plus élevés et d’une devise plus faible a suscité des discussions sur une crise de confiance plus large dans l’économie britannique et ses actifs. Les réductions d’impôts du gouvernement signifieront une augmentation du déficit budgétaire et des niveaux plus élevés de la dette publique à l’avenir. Le déficit courant de la Grande-Bretagne a atteint 8,3 % de Le produit intérieur brut Les trois premiers mois de l’année, les plus profonds de l’histoire récente, ont été entraînés par la flambée des prix de l’énergie. Les énormes déficits des comptes courants inquiètent souvent ceux qui investissent dans les économies en développement.

Mais à d’autres égards, la Grande-Bretagne est un candidat inhabituel pour une crise monétaire. Le taux de change est flexible, ce qui signifie qu’il n’y a pas de corrélation avec une autre devise, comme ce fut le cas lorsque la Grande-Bretagne a été expulsée du mécanisme de taux de change européen en 1992. Ses marchés financiers sont profonds et bien développés. Elle a un montant minimum de dette libellée en devises étrangères et sa banque centrale est indépendante du gouvernement.

L’explication la plus simple de la vente est donc que les investisseurs ne croient pas que les réductions d’impôts du gouvernement conduiront à la croissance économique réelle souhaitée par Kwarteng. Au lieu de cela, ils s’attendent à un taux d’inflation plus élevé que la Banque d’Angleterre ne sera pas disposée à compenser entièrement par des augmentations des taux d’intérêt. Les analystes monétaires de Bank of America soulignent qu’une combinaison de l’évolution de la situation financière de la Grande-Bretagne et des implications à long terme de sa décision de quitter l’Union européenne a conduit à une profonde refonte de la livre par les investisseurs. Cela rend la monnaie plus vulnérable dans les années à venir.

READ  Des militaires britanniques commencent à conduire des camions-citernes pour endiguer les pénuries

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x