La décision de blocus du Qatar offre une nouvelle opportunité de dialogue régional – Organisation mondiale de la paix

La décision de blocus du Qatar offre une nouvelle opportunité de dialogue régional – Organisation mondiale de la paix

Dans un changement majeur dans les affaires du golfe Persique, le 5 janvierLe dixièmeLe bloc saoudien, comprenant Bahreïn, les Émirats arabes unis et l’Égypte, a mis fin à son blocus de plusieurs années contre le Qatar. Selon CNBC, la réunion du Conseil de coopération du Golfe en Arabie saoudite a été témoin de l’arrivée de l’émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, dans le Royaume pour la première fois depuis le début du blocus en 2017. Le conseil a également signé un accord pour mettre fin au blocus et reprendre les relations diplomatiques et économiques. Selon la BBC, le Royaume d’Arabie saoudite a accepté d’ouvrir ses frontières terrestres et maritimes hier soir, et depuis lors, les autres pays sous blocus ont emboîté le pas. En réponse, le Qatar abandonnera probablement les griefs qu’il a soumis aux organisations internationales contre les pays bloqués.

Selon l’Agence de presse saoudienne, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a déclaré que l’accord affirmait «la solidarité et la stabilité dans les pays du Golfe, les pays arabes et islamiques, et renforçant les liens d’amitié et de fraternité entre nos pays et nos peuples». Le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Anwar Gargash, a déclaré que les Émirats arabes unis “sont derrière cet accord, et qu’ils sont positifs quant aux perspectives de rétablissement des relations avec le Qatar” mais qu’ils ont “des problèmes pour rétablir la confiance” avec l’engagement continu du Qatar avec l’Iran et la Turquie.

Al Jazeera a rapporté que la décision rapide semblait provenir de la réponse calculée du Qatar au blocus au cours des dernières années. Le Qatar a continué de participer à des accords gaziers avec les Émirats arabes unis et a, dans une large mesure, poursuivi ses plaintes devant les tribunaux internationaux et les mécanismes de règlement multilatéraux. Sur le plan économique, le Qatar a également démontré sa résilience face au conflit diplomatique tout au long du blocus. Le petit pays de la péninsule a remplacé la dépendance traditionnelle à l’égard de nombreuses importations par une production intérieure accrue ou des importations alternatives. Cet ajustement rapide de l’économie, soutenu par le revenu par habitant le plus élevé du monde et des ressources pétrolières abondantes, a permis au Qatar d’attendre le blocus des pays.

READ  Des accusations criminelles sont attendues jeudi contre la société de Trump, selon des informations

Mettre fin au blocus du Qatar par le Quatuor a commencé à résoudre l’un des différends diplomatiques les plus controversés au Moyen-Orient au cours de la dernière décennie. Cependant, les divisions régionales fondamentales qui ont conduit à la mise en œuvre du blocus demeurent.

Le rôle croissant du Koweït en tant que médiateur efficace entre le Qatar et l’Arabie saoudite s’avère prometteur en tant que cadre pour les négociations futures. En plus de la pression de l’administration Trump pour terminer son mandat avec une note diplomatique élevée, le Koweït a négocié plusieurs séries de pourparlers avant de finaliser l’accord actuel, qui a ramené les parties au statu quo avant le blocus.

Le Koweït doit continuer de faciliter les discussions pour faire en sorte que le conflit se termine par une paix réelle et non par une paix froide. Comme l’a noté le Washington Post, une querelle diplomatique similaire s’est produite entre les États du Golfe et le Qatar en 2014, qui a pris fin avec l’accord de Riyad. Mais cet accord s’est effondré lorsque les deux parties ont accusé l’autre de violer sa condition. Les efforts de facilitation koweïtiens pourraient éviter un effondrement similaire à l’avenir.

La fin de ce conflit entre les États du Golfe remet également en perspective le conflit au sein du Golfe. Les tensions entre l’Iran et les États du Golfe, ainsi qu’avec les États-Unis et Israël, sont désormais au centre de l’attention. Le renouvellement des relations entre le Qatar et le Conseil de coopération du Golfe pourrait repositionner l’émirat pour faciliter de nouvelles discussions entre l’Iran et ses différents opposants.

READ  Que faut-il pour courir une course Montagne-Ultra-Trail

Alors que l’administration Biden commence son mandat en se concentrant sur la reprise de la diplomatie multilatérale au Moyen-Orient, la réconciliation entre le Qatar et ses anciens adversaires dans le Golfe offre l’occasion d’ouvrir de nouvelles discussions sur le programme nucléaire iranien qu’il ne faut pas négliger.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x