La Cour suprême déclare que la «carte de santé» COVID-19 de la France est conforme à la constitution

émis en :

La plus haute autorité constitutionnelle de France a approuvé jeudi un permis d’entrée Covid qui limite l’accès aux cafés, restaurants, trains et avions interurbains pour les personnes vaccinées ou testées positives pour le virus.

Le passage controversé a déclenché des manifestations de masse, les critiques accusant le président Emmanuel Macron de diriger une « dictature » saine.

Mais la Cour constitutionnelle a déclaré que les restrictions votées par le Parlement le mois dernier représentaient un “compromis équilibré” entre les problèmes de santé publique et la liberté personnelle.

>> La « carte santé » française pour le COVID-19 : où est-elle obligatoire ?

Catherine Norris Trent de France 24 revient sur le controversé “Pass Sanitaire”

Plusieurs centaines de manifestants bruyants devant le Conseil constitutionnel à Paris ont dénoncé la décision, sous le regard vigilant d’un nombre similaire de policiers lourdement armés.

Julian Bailey, 37 ans, qui fabrique des guitares, portait l’autocollant “Dictature de la santé : STOP” sur sa chemise.

Il a déclaré qu’il était complètement vacciné, mais que “tout le monde devrait pouvoir faire ce choix librement, non pas parce que des lois oppressives les obligent à le faire. Bientôt, nous aurons besoin de codes QR pour tout dans la vie. ” C’est une pente glissante et une atteinte sans précédent à nos libertés.”

Corridor sanitaire Covid en France : « Nous devons vacciner plus de personnes »

Les critiques se plaignent que cela limite leurs déplacements à l’extérieur du domicile – et rend la vaccination implicite obligatoire. Les opposants à travers le pays ont manifesté par dizaines de milliers au cours des trois derniers samedis, et d’autres manifestations sont attendues ce week-end.

Le Conseil constitutionnel qui a examiné la loi est une juridiction spéciale qui contrôle, entre autres, la constitutionnalité de la législation.

La carte sanitaire est en vigueur depuis le 21 juillet pour les lieux culturels et de divertissement, notamment les cinémas, les salles de concert et les parcs d’attractions d’une capacité de plus de 50 personnes. Mais la nouvelle loi étend considérablement son champ d’application.

Le plus gros changement concerne les restaurants qui devront désormais refuser les clients qui ne délivrent pas de carte santé. De nombreux restaurateurs disent que ce n’est pas leur travail de faire respecter la loi, en vérifiant chaque client pour un laissez-passer.

Les visiteurs de certains centres commerciaux et magasins auront également besoin d’un laissez-passer, tout comme les visiteurs des hôpitaux ou des maisons de soins infirmiers et les personnes cherchant des soins médicaux non urgents.

Mais le tribunal a décidé que l’absence de permis de santé ne devrait pas être un obstacle pour les patients recevant un traitement.

Vaccination obligatoire des agents de santé

La vaccination doit désormais être donnée par la loi pour les agents de santé et autres personnes dont le travail les oblige à être en contact avec des personnes à risque de contracter le COVID-19.

Mais le tribunal a rejeté la volonté du gouvernement de forcer les personnes infectées par Covid à s’isoler pendant 10 jours, la qualifiant de « disproportionnée ».

Les juges des tribunaux ont également annulé un autre article de la loi sur la santé qui permettrait aux employeurs de licencier des personnes sous contrat à durée déterminée ou temporaire s’ils n’avaient pas de permis.

Le tribunal a déclaré que ce traitement était injuste car les employés avec des contrats ouverts ne pouvaient pas être licenciés pour la même raison.

Cependant, les employés peuvent être suspendus sans salaire s’ils n’ont pas de permis si la nature de leur travail l’exige parce que, par exemple, cela les met en contact avec le public.

Inciter les adolescents à se faire vacciner

Le permis sanitaire n’entre en vigueur pour les jeunes de 12 à 17 ans que le 30 septembre.

Les manifestations contre la carte sanitaire ont rassemblé samedi environ 200 000 personnes dans toute la France, et les organisateurs ont appelé à davantage de manifestations ce week-end.

Selon un sondage d’opinion réalisé par Montaigne cette semaine, 37% des Français sympathisent avec les manifestations et 48% s’y opposent.

Environ 60 pour cent sont d’accord avec les vaccinations obligatoires.

Les autorités sanitaires ont indiqué mercredi que plus de 8.000 personnes sont actuellement soignées pour Covid-19 dans les hôpitaux français, dont près de 1.400 en réanimation.

Un peu moins de 29 000 nouveaux cas ont été signalés au cours des dernières 24 heures.

Environ 54% de la population française est désormais complètement vaccinée.

(France 24 avec l’Associated Press, AFP)

READ  Zola pense que l'Italie sera meilleure au Qatar 2022

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x