La Cour des Nations Unies se prononce en faveur des Emirats dans une affaire de discrimination déposée par le Qatar après le siège de Doha

La Cour des Nations Unies se prononce en faveur des Emirats dans une affaire de discrimination déposée par le Qatar après le siège de Doha

Jeudi, la Cour internationale de Justice a refusé d’examiner une affaire de discrimination raciale déposée par le Qatar contre les Émirats arabes unis en 2018, un an après que les pays arabes ont rompu leurs liens avec Doha. Le tribunal de l’ONU basé à La Haye a refusé d’entendre l’affaire, affirmant qu’il n’était pas compétent dans l’affaire. Après que les pays arabes dirigés par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, Bahreïn et l’Égypte ont rompu leurs relations avec le Qatar et expulsé ses citoyens, Doha a transféré Abu Dhabi à la Cour internationale de justice, où elle a indiqué une violation de la Convention internationale de 1965 sur l’élimination de tous. Formes de discrimination raciale (CERD).

Lire: Les pays arabes acceptent de rétablir les relations avec le Qatar. Signature d’une déclaration mettant fin à un coureur de 3 ans

Les avocats émiratis ont fait valoir que le tribunal des Nations Unies n’était pas compétent dans l’affaire car l’accord ne couvrait pas le différend entre le Qatar et les Émirats arabes unis. Jeudi, le tribunal s’est prononcé en faveur des Émirats arabes unis. Les pays arabes avaient conjointement boycotté le Qatar en raison de ses relations étroites avec l’Iran et la Turquie, affirmant que Doha soutenait le «terrorisme» dans la région. Le Qatar a catégoriquement nié ces allégations et a refusé de se conformer aux demandes, notamment la fermeture de la chaîne d’information d’État Al-Jazeera.

Lire: Le premier vol qatari vers l’Arabie saoudite décolle après plus de 3 ans avec la normalisation des relations entre les pays

READ  "This Is a Robbery" tente d'être la prochaine véritable obsession criminelle de Netflix

Qatar contre les pays arabes

Le blocus, qui est entré en vigueur le 5 juin 2017, a interdit au Qatar d’utiliser l’espace aérien et les routes maritimes pour les pays qui ont coopéré avec les quatre pays arabes mentionnés ci-dessus pour rompre leurs relations avec Doha. Le blocus a également empêché le Qatar d’atteindre le seul point de passage terrestre qu’il avait avec l’Arabie saoudite. En août de la même année, le Qatar a annoncé qu’il rétablirait pleinement ses relations diplomatiques avec l’Iran. La Turquie et l’Iran ont aidé le Qatar avec des aides et lui ont permis d’utiliser son espace aérien. Le Qatar a exhorté les membres du Conseil de sécurité de l’ONU à résoudre le problème.

Lire: Pour apaiser le différend, les EAU annoncent la réouverture des frontières avec le Qatar

Plus tôt le mois dernier, l’Arabie saoudite et le Qatar ont convenu de normaliser des relations rompues à la mi-2017. Le Royaume d’Arabie saoudite et d’autres pays arabes ont également convenu d’ouvrir leurs frontières et d’autoriser le Qatar à utiliser son espace aérien. Le processus de réconciliation aurait été négocié par les États-Unis et le Koweït. La résolution a été signée le 5 janvier après le sommet du CCG en Arabie saoudite.

Lire: L’Inde se félicite des “développements positifs” alors que le Qatar et les pays arabes rétablissent leurs relations au sein du CCG

(Crédit photo: AP)

Emmy Tailler

"Fanatique maléfique de la télévision. Fier penseur. Wannabe pionnier d'Internet. Spécialiste de la musique. Organisateur. Expert de la culture pop hardcore."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x