La Corée du Sud développe le tatouage nanotechnologique comme dispositif de surveillance de la santé

DAEJUN (Reuters) – Les Sud-Coréens pourraient bientôt être en mesure de transporter un appareil à l’intérieur de leur corps sous la forme d’un tatouage articulé qui les avertit automatiquement des problèmes de santé potentiels, si un projet d’équipe scientifique porte ses fruits.

Des chercheurs du Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST) à Daejeon, au sud-ouest de Séoul, ont mis au point une encre de tatouage électronique composée de métal liquide et de nanotubes de carbone qui agissent comme une bioélectrode.

Connecté à un électrocardiogramme (ECG) ou à un autre biocapteur, il peut envoyer une lecture de la fréquence cardiaque d’un patient et d’autres signes vitaux tels que le glucose et le lactate au moniteur.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Les chercheurs visent à terme à pouvoir se passer de biocapteurs.

« À l’avenir, nous espérons connecter une puce sans fil intégrée à cette encre, afin que nous puissions communiquer, ou que nous puissions envoyer un signal dans les deux sens entre nos corps et un appareil externe », a déclaré le chef de projet Steve Park. Professeur de science et génie des matériaux.

Ces écrans pourraient théoriquement être placés n’importe où, y compris au domicile des patients.

READ  Joy of the Tasmanian Devil est né sur le continent australien pour la première fois en 3000 ans

L’encre est non gazeuse et composée de particules à base de gallium, un métal doux argenté également utilisé dans les semi-conducteurs ou dans les thermomètres. Les nanotubes de carbone décorés de platine aident à conduire l’électricité tout en offrant une durabilité.

« Lorsqu’il est appliqué sur la peau, même avec un tatouage frottant, il ne peut pas être enlevé, ce qui n’est pas possible avec du métal liquide uniquement », a déclaré Park.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Reportage de Minwoo Park, Daewong Kim) Montage par John Stonestreet

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x