La construction du premier parc éolien offshore en France est terminée

Vole au vent a terminé l’installation 80 le 5 septembre qui a achevé le premier parc éolien offshore commercial de France (Photo de Jan De Nul)

Publié le 14 sept. 2022 19:29 par

Exécutif maritime

La construction du premier parc éolien offshore commercial de France a été achevée avec succès dans les délais prévus malgré les conditions difficiles des fonds marins. Bien qu’il s’agisse d’un projet relativement petit d’une capacité de 480 MW, le parc éolien offshore de Saint-Nazaire est présenté comme une étape contribuant à l’objectif de 40 % d’énergie renouvelable d’ici 2030 et de neutralité carbone d’ici 2050 en France.


Le projet, un partenariat entre Enbridge et EDF Renouvelables, est situé à environ 7 à 12 milles au large de la côte de la Loire-Atlantique. La première phase de construction a débuté en 2019 avec l’installation de la première des 80 turbines GE 6MW à partir d’avril de cette année pour le projet, qui couvre une superficie d’environ 30 miles carrés.


L’installation de la turbine a été confiée au navire d’installation de grue offshore Vole au vent Offshore Jack-Up de Jan De Nul. Les premières éoliennes ont été chargées le 1er avril avec un créneau Vole au transportant des éoliennes de 6 MW, par groupe de quatre, depuis l’écluse Forme Joubert du Port de Saint-Nazaire ainsi que divers éléments à installer sur les fondations sur le fond marin Banc des Girands, dans la partie nord du golfe de Gascogne. La turbine octogonale et finale a été installée avec succès le 5 septembre, ce que Jan de Nul souligne très en avance sur le calendrier.


Peter Vandesande, chef de projet chez Jan De Knoll Group.


Les turbines ont été installées à des profondeurs allant de 40 à plus de 80 pieds, mais selon l’entreprise, elles ont rencontré des conditions de sol difficiles au Banc de Guérande. La majorité des turbines de Saint-Nazaire doivent être installées sur des fonds marins rocheux et accidentés.




La drague suceuse à désagrégateur Fernão de Magalhães a effectué des travaux préparatoires sur le fond marin



Étant donné que le navire auto-élévateur Vole au vent avait besoin d’un fond marin stable pour s’élever en toute sécurité, un démantèlement supplémentaire de la roche a été nécessaire pour préparer le fond marin. Jan De Nul a réuni son expertise en matière de dragage et d’installation éolienne offshore pour développer une méthode de construction unique consistant en des processus préparatoires pour briser les roches.


À l’été 2021, en préparation de l’installation, la drague suceuse à désagrégateur Fernão de Magalhães a effectué les travaux préparatoires. La drague a segmenté le fond marin à l’aide de sa tête de coupe rotative pour lisser le fond marin, ce qui a ensuite permis au Vole au vent d’effectuer des activités de levage.


Le parc éolien achève ses travaux de mise en service. Il est pleinement opérationnel et a une capacité de 480 mégawatts, ce qui équivaut à 20 % de la consommation annuelle d’électricité du Bas-Atlantique.

READ  Le Qatar et la Suède discutent de la coopération sur les questions liées à la main-d'œuvre

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x