La chaîne russe RT est bannie des ondes canadiennes par le CRTC

La chaîne russe RT est bannie des ondes canadiennes par le CRTC

OTTAWA – Les radiodiffuseurs canadiens ne sont plus autorisés à distribuer la chaîne d’État russe RT, après que l’organisme de réglementation fédéral a découvert que des émissions ciblaient les Ukrainiens pendant l’invasion russe en cours.

Le Conseil de la radiodiffusion, de la télévision et des communications canadiennes retire RT, anciennement Russia Today, et RT France de sa liste autorisée de services de programmation et de stations non canadiens.

La commission pourrait révoquer la licence des services si elle estimait que le contenu enfreignait les règlements qui s’appliquent aux radiodiffuseurs canadiens titulaires d’une licence, et a déclaré que si RT et RT France étaient canadiennes, elle les « tiendrait responsables ».

Il a déclaré que le contenu constituait un commentaire offensant et était « susceptible d’exposer le peuple ukrainien à la haine ou au mépris sur la base de la race ou de l’origine nationale ou ethnique ».

Le gouvernement fédéral a officiellement demandé au CRTC de revoir la présence du radiodiffuseur soutenu par le Kremlin sur les ondes canadiennes le 2 mars.

Le Premier ministre Justin Trudeau a déclaré à l’époque qu’il fallait agir pour lutter contre les mensonges et la désinformation de la Russie au sujet de l’invasion de l’Ukraine, y compris sur les réseaux sociaux.

La commission a déclaré que les actions du gouvernement russe visant à limiter l’indépendance journalistique des agences de presse et à diriger le contenu vers des radiodiffuseurs publics tels que RT vont à l’encontre de la liberté d’expression et de l’indépendance journalistique, un principe clé de la radiodiffusion canadienne.

Rogers, Bell, Telus et Shaw avaient déjà retiré RT de leur liste de chaînes, ce qui signifie qu’à la connaissance du CRTC, aucun radiodiffuseur canadien ne la distribuait au moment de l’examen.

READ  Sera disponible sur Netflix le 11 juin 2021

L’Union européenne a interdit RT ce mois-ci et le régulateur britannique de la radiodiffusion a lancé plusieurs enquêtes sur la neutralité de la chaîne.

Le Canada a également imposé des sanctions à la rédactrice en chef de RT, Margarita Simonyan, qui a été décrite par l’Union européenne comme une figure centrale de la propagande du gouvernement russe.

La chaîne d’information russe soutenue par l’État a été fondée en 2005 et diffuse dans plus de 100 pays en plusieurs langues.

Le CRTC a demandé des mémoires aux radiodiffuseurs et au public avant de prendre sa décision. Seulement 16 des 373 interventions étaient contre l’interdiction de la RT.

La commission a déclaré que bon nombre des mémos contenaient « une ferme condamnation de l’agression russe en Ukraine » et de l’influence des médias d’État russes sur les perceptions des Ukrainiens.

Aucun des intervenants n’a soutenu que RT est contrôlée par le gouvernement russe et contient au moins une partie de la propagande gouvernementale.

Alors que certains ont soulevé des inquiétudes au sujet de la liberté d’expression et de la censure, la Commission des droits de la personne du Canada a déclaré que les Canadiens peuvent toujours accéder à RT en ligne s’ils le souhaitent.

Ce rapport a été publié pour la première fois par La Presse canadienne le 16 mars 2022.

rester en contact

Avez-vous des membres de la famille ukrainiens et russes ? Comment vivez-vous la crise ? E-mail [email protected]

  • Veuillez inclure votre nom, votre emplacement et vos coordonnées si vous souhaitez parler à un journaliste de CTV News.

  • Vos commentaires peuvent être utilisés dans l’histoire de CTVNews.ca.

Emmy Tailler

"Spécialiste du voyage. Érudit typique des médias sociaux. Ami des animaux partout. Ninja zombie indépendant. Passionné de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x