Connect with us

Hi, what are you looking for?

World

Exclusif: l’ONU tente de sauver l’accord sur les céréales de la mer Noire avec une proposition « mutuellement bénéfique »

Exclusif: l’ONU tente de sauver l’accord sur les céréales de la mer Noire avec une proposition « mutuellement bénéfique »

KIEV (Reuters) – Les Nations Unies ont suggéré que Kiev, Moscou et Ankara commencent les préparatifs pour transporter de l’ammoniac russe à travers l’Ukraine alors qu’ils tentent de sauver un accord qui permettrait des exportations de céréales en toute sécurité depuis la mer Noire, a déclaré une source proche des pourparlers. Mercredi.

La source, qui s’est entretenue avec Reuters sous couvert d’anonymat, a déclaré qu’alors que les préparatifs commencent, les Nations Unies souhaitent tenir des pourparlers parallèles sur l’élargissement de l’accord sur la mer Noire conclu en juillet dernier pour inclure davantage de ports ukrainiens et d’autres marchandises.

Ce mois-ci, la Russie a accepté de prolonger l’accord de deux mois, mais a déclaré que l’initiative s’arrêterait à moins qu’un accord visant à surmonter les obstacles aux exportations russes de céréales et d’engrais ne soit atteint.

La source a déclaré que l’Ukraine et la Turquie se sont mises d’accord sur la nouvelle proposition, qui vise à améliorer les opérations dans le corridor d’exportation de céréales en mer Noire, mais la Russie n’a pas encore répondu.

Interrogé sur le rapport de Reuters lors d’un point de presse quotidien, le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, a déclaré que les pourparlers se poursuivaient.

Comme vous vous en souvenez, le secrétaire général a proposé des idées aux deux parties pour mieux faciliter le travail du Centre conjoint de coordination, ainsi que les travaux sur la question de l’exportation d’ammoniac, qui fait partie de l’accord qui a été signé. Les conversations et les communications sont en cours. Mais c’est ce que je vais dire maintenant. »

READ  Cette illusion ne peut être résolue que par les 0,1 % les plus riches

Les Nations Unies et la Turquie ont négocié l’Initiative des céréales de la mer Noire entre Moscou et Kiev en juillet dernier pour aider à faire face à une crise alimentaire mondiale exacerbée par l’invasion russe de l’Ukraine, le plus grand exportateur mondial de céréales.

Un appel pour améliorer l’allée céréalière

La source a déclaré à Reuters que les Nations Unies avaient lancé « un appel officiel aux dirigeants de l’Ukraine, de la Turquie et de la Russie avec une proposition d’algorithme spécifique mutuellement bénéfique pour améliorer radicalement » le travail du corridor céréalier.

L’Ukraine et la Turquie ont confirmé qu’elles étaient prêtes à travailler sur l’algorithme proposé par le Secrétaire général. Pendant ce temps, jusqu’au 30 mai, la Russie n’a pas donné son consentement, bien qu’il y ait eu des positions favorables dans l’algorithme.

Des responsables ukrainiens ont déclaré que depuis la mi-avril, la Russie avait imposé des « restrictions déraisonnables » aux travaux de l’accord sur les céréales de la mer Noire.

La Russie a nié cela et a exhorté toutes les parties à annuler l’interdiction de transit d’ammoniac par le port ukrainien de Pivdenye près du port d’Odessa sur la mer Noire, qui avait été suspendue après l’invasion russe en février de l’année dernière.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans son discours vidéo nocturne, a accusé la Russie d’entraver toutes les activités à Pivdenye, avec 1,5 million de tonnes de produits agricoles incapables de se déplacer. Il a déclaré que les autres pays devraient en tenir compte.

« Tous les pays maritimes peuvent désormais voir ce qui pourrait menacer leurs ports et leurs côtes si la Russie renonçait à empêcher la navigation en mer Noire », a déclaré Zelensky.

READ  La contre-attaque de l'Ukraine est en cours, selon le chef mercenaire russe

« En d’autres termes, le blocus d’un port en Ukraine présente des risques très sérieux pour différents pays, en particulier ceux qui ont des relations que la Russie essaie d’utiliser à des fins spéculatives. »

Les autorités ukrainiennes ont déclaré que les travailleurs auraient besoin d’environ 30 jours pour préparer le pipeline afin de pomper à nouveau l’ammoniac.

Le vice-ministre ukrainien de la rénovation a déclaré mardi que Kiev cherchait à obtenir des garanties de Moscou et des Nations Unies que l’accord sur les céréales fonctionnerait normalement si l’Ukraine permettait à la Russie d’exporter de l’ammoniac par le pipeline.

Une source gouvernementale de haut niveau a déclaré à Reuters ce mois-ci que Kiev envisagerait d’autoriser l’ammoniac russe à traverser son territoire pour l’exportation à condition que l’accord sur les céréales de la mer Noire soit élargi pour inclure davantage de ports ukrainiens et une gamme plus large de produits.

(Reportage de Pavel Politiuk; Montage par Timothy Heritage, Kirsten Donovan, Ron Popeski, Diane Kraft

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You May Also Like

Tech

C’est enfin là ! La conférence mondiale annuelle des développeurs d’Apple débutera lundi avec le discours d’ouverture traditionnel à 10h00 PST. Lors de cet...

Tech

F-Zero GX (Dauphin) sur Steam Deck (image: Via Twitter) Valve vient de sortir le Steam Deck – un nouvel ordinateur portable de jeu. Il...

Tech

Parallèlement à la mise à niveau de la puce A15 et plus encore, l’iPhone SE bénéficie d’une amélioration de la batterie par rapport à...

International

Antony Blinken, secrétaire d’État américain, a été vivement critiqué pour son manque d’engagement en faveur d’un cessez-le-feu au Proche-Orient malgré les demandes de milliers...

Copyright © 2020 ZoxPress Theme. Theme by MVP Themes, powered by WordPress.