Employés de la restauration rapide arrêtés pour ne pas avoir servi un hamburger gratuit à la police

Le restaurant a déclaré que les travailleurs n’étaient pas autorisés à fermer la cuisine pendant leur détention.

Les 19 travailleurs d’un restaurant de restauration rapide au Pakistan ont été arrêtés après avoir refusé de donner des hamburgers gratuits à un groupe de policiers la semaine dernière.

Des employés de la chaîne Johnny and Jogno à Lahore ont été arrêtés samedi à 01h00 (2000 GMT) et détenus toute la nuit.

“Ce n’est pas la première fois que quelque chose comme ça se produit … dans notre restaurant”, a déclaré un communiqué de la chaîne de hamburgers.

Neuf policiers impliqués dans l’incident ont maintenant été arrêtés.

Inam Ghani, un haut responsable de la police provinciale, a annoncé la suspension TwitterEn disant : « Personne ne se fera justice lui-même. Il ne tolérera pas l’injustice. Tous seront punis.

Dans une déclaration publiée sur Facebook, Johnny et Gogno ont déclaré qu’un groupe de policiers s’était rendu au restaurant deux jours avant l’incident et avait commandé des hamburgers gratuits.

«Lorsque leur demande de burger gratuit a été refusée, ce qui était devenu une pratique courante pour eux, les policiers ont menacé nos managers et sont partis, pour revenir le lendemain harceler et faire pression sur nos équipes… avec des prétextes sans fondement.» déclaration Il a dit.

Le 11 juin, la déclaration disait : « Certains policiers sont venus dans notre point de vente (…) et ont détenu notre directeur, sans donner aucune raison. équipage. Gestionnaires.” .

https://www.instagram.com/p/CQB2R8YBoL9/

Le restaurant a également déclaré que le personnel n’était pas autorisé à fermer la cuisine, laissant “les friteuses toujours en marche et les clients attendant leurs commandes”.

READ  Le dirigeant australien a démenti les informations sur une ville construite par la Chine

Les travailleurs ont été détenus pendant sept heures et ont déclaré que les policiers les “harcelaient et les poussaient, tout cela parce qu’ils ne leur avaient pas donné de hamburgers gratuits”.

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan avait précédemment appelé à la réforme des forces de police dans la région du Pendjab, affirmant que les politiciens locaux avaient nommé des “amis” pour diriger les postes de police.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x