Elections françaises : la revanche de Macron et Le Pen jamais garantie

Elections françaises : la revanche de Macron et Le Pen jamais garantie

A gauche, un large éventail de candidats

Jean-Luc Melenchon (La France Insoumise), le candidat d’extrême gauche qui a obtenu 19,58% aux élections de 2017, a annoncé il y a quelque temps qu’il serait candidat pour la troisième fois, mais il n’a pas encore commencé sa campagne. Il bénéficierait presque certainement d’un programme bien conçu, hérité de la précédente campagne de 2017. Socialistes et Verts partagent de larges ambitions pour un plan d’investissement vert. Mais, entre autres points, sa position sur l’abrogation de la loi controversée El Khomri sur le travail (qui permet plus de flexibilité en termes d’horaires de travail, de négociation individuelle et de licenciement) et sa position sur la diplomatie européenne diffèrent d’eux. Jusqu’à présent, il n’a accepté qu’un pacte de “non-agression” avec les autres candidats de gauche.

Le futur candidat écolo aura besoin de plus que de la propagande traditionnelle

Le mois dernier, Yannick Gadot s’est imposé comme le leader incontesté des Verts, défendant une stratégie commune pour la gauche vers 2022. Mais malgré ses efforts, il n’évitera pas les primaires des Verts. Il affrontera Sandrine Russo au deuxième tour du 25 au 28 septembre, et il n’est pas du tout certain qu’il l’emporte. Jusqu’à présent, la campagne initiale des écologistes a été extraordinairement calme en France, mettant en évidence des propositions politiques majeures pour décarboner la France ; Investissements dans la transition énergétique, sortie des énergies fossiles, prix du carbone plus élevés et croissance encore plus faible. Mais le futur candidat vert aura besoin de plus que cela s’il espère déjouer le triangle déclaré entre Macron, Le Pen et le candidat de la République.

Malgré les résultats désastreux pour les socialistes en 2017, le parti s’est avéré être encore important sur la scène politique après ses succès électoraux aux élections municipales et régionales. Anne Hidalgo, la maire de Paris, s’est récemment déclarée candidate à la présidentielle (elle doit encore obtenir l’investiture officielle du Parti socialiste, ce qui ne devrait pas être un obstacle). Son programme économique s’appuiera sur des propositions en faveur d’une transition verte (elle prend régulièrement pour modèle les plans de relance de l’administration Biden) et de réduire les inégalités sociales en augmentant les salaires des classes moyennes et populaires. J’ai suggéré, par exemple, que les salaires des enseignants devraient au moins doubler. Ses électeurs sont relativement proches de ceux d’Emmanuel Macron, mais sa proximité idéologique avec les Verts peut indiquer une alliance pour la présidentielle.

Le vrai défi pour la gauche réside dans le large éventail de candidats susceptibles de diviser les voix

En effet, Hidalgo et Gadot se sont mis d’accord sur le principe pour envoyer un candidat commun à l’élection présidentielle. Mais ils espèrent tous les deux porter la bannière de cette alliance, donc rien n’est encore réglé. Les derniers sondages montrent que les deux obtiennent de très mauvais résultats dans les sondages (environ 7 % séparément), de sorte qu’aucun n’a émergé comme un leader incontesté. Pendant ce temps, d’autres tentent leur chance, ainsi qu’un large éventail de candidats espérant reprendre l’agenda de gauche pour 2022. Cela divisera probablement le vote.

En 2017, les électeurs ont manifesté un appétit pour un nouveau venu, Emmanuel Macron, et une proposition de changement radical. Mais sa révolution n’a pas eu lieu car son mandat était dédié à la gestion de crise (gilets jaunes, Covid….). La gauche pourrait donc, en théorie, tenter de capter ces électeurs frustrés par la transition verte et le projet de société. Mais sans Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise), qui compte faire cavalier seul pour la troisième fois, la gauche apparaît comme un tigre édenté.

READ  Le pont Jiyuan à UDC atteint un accomplissement important

Emmy Tailler

"Fanatique maléfique de la télévision. Fier penseur. Wannabe pionnier d'Internet. Spécialiste de la musique. Organisateur. Expert de la culture pop hardcore."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x