Des secouristes tirent 394 migrants d’un bateau dangereusement surpeuplé au large de la Tunisie

À bord de Sea-Watch 3, Méditerranée, 1er août – Deux navires de sauvetage humanitaire ont tiré 394 migrants d’un bateau en bois dangereusement surpeuplé dans la Méditerranée dans la nuit de dimanche au cours d’une opération de près de six heures, a déclaré un témoin de Reuters.

Les navires des ONG allemandes et françaises Sea-Watch 3 et Ocean Viking ont secouru les migrants dans les eaux tunisiennes à 68 kilomètres (42 miles) au large des côtes nord-africaines à proximité d’installations pétrolières et d’autres navires.

Sea-Watch 3, qui a pris le commandement de l’opération, a capturé 141 survivants tandis que l’Ocean Viking a repris le reste. Le yacht Nader, de l’ONG allemande ResQ Ship, a par la suite apporté son soutien.

Il n’était pas clair s’il y avait eu des morts ou des blessés parmi les migrants à bord du bateau en bois, qui était rempli de migrants sur le pont et à l’intérieur de la coque.

Un RHIB (rigide, bateau en caoutchouc pelé) du navire de sauvetage de migrants de l’ONG française SOS Méditerranée s’approche d’un bateau en bois rempli de migrants, lors d’une opération de sauvetage conjointe avec le navire de sauvetage de migrants de l’ONG allemande Sea-Watch 3, dans les eaux internationales au large de la côte de Tunisie, en Méditerranée occidentale, 1er août 2021. REUTERS/Darren Zmmit Lobby

Un témoin de Reuters a déclaré que le bateau puisait de l’eau et que son moteur ne fonctionnait pas.

Les départs de bateaux de migrants de Libye et de Tunisie vers l’Italie et d’autres régions d’Europe ont augmenté ces derniers mois à mesure que les conditions météorologiques s’améliorent.

READ  Rapport : la Grande-Bretagne exhorte les dirigeants du G7 à envisager d'adopter des sanctions contre les talibans

Selon l’Organisation internationale des Nations Unies pour les migrations, plus de 1 100 personnes fuyant les conflits et la pauvreté en Afrique et au Moyen-Orient sont décédées cette année en Méditerranée.

Un témoin de Reuters a déclaré que de nombreux migrants de la dernière opération de sauvetage avaient été vus en train de sauter du bateau et d’essayer de nager jusqu’à Sea-Watch 3.

La plupart des immigrants venaient du Maroc, du Bangladesh, d’Égypte et de Syrie.

(Couverture) Darren Zammit Lube, écrit par Stephen Geox, édité par Mark Heinrich

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x