Des problèmes de dos ont limité la course de Joan Mir au Qatar, qui a avoué sa déception

Sixième au Qatar, lors de la course d’ouverture de cette année, Joan Meyer a admis qu’il avait beaucoup de mal à saisir les roues arrière de sa GSX-RR, et qu’il ne comprenait pas pourquoi, car c’était l’un des avantages de la moto de l’année dernière. Le chevalier était déçu.

« Honnêtement, j’ai été déçu, c’était une course décevante, je m’attendais à plus. Le départ était bon et j’ai apprécié les premiers tours mais ensuite j’ai commencé à avoir des problèmes avec la traction arrière auxquels je ne m’attendais pas », Il a commencé par dire le numéro 36, dont il a dit plus tard qu’il était important de comprendre ce qui s’était passé :

Nous avons généralement été bons dans ce domaine et c’est un domaine auquel j’ai commencé à beaucoup m’intéresser, mais c’est comme ça. Nous essaierons de comprendre pourquoi, et ce que nous pouvons faire pour être meilleurs au cours des derniers cycles. difficile à comprendre.

Malgré les sentiments inattendus, Meyer pense qu’il n’y a aucun lien entre ceux-ci et la nouvelle version du vélo : Je ne pense pas que les problèmes à l’arrière soient dus à la puissance supplémentaire ou à quelque chose à voir avec l’électronique, mais nous avons eu une course beaucoup plus rapide que l’an dernier et cela signifie que la moto s’est améliorée mais que d’autres semblent s’être améliorées également. C’est difficile à comprendre parce qu’avant nous avions toujours cet avantage et que j’utilisais très bien les pneus en accélération, j’étais capable d’être fort en fin de course et cette fois la traction n’a jamais vraiment fonctionné.

READ  beIN Sports célèbre le compte à rebours des 500 jours de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 au Qatar™ avec un contenu exclusif

Antoinette Lefurgey

"Entrepreneur indépendant. Communicateur. Joueur. Explorateur. Praticien de la culture pop."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x