Des alpinistes pakistanais et iraniens atteignent le sommet du K2

Les alpinistes Samina Beg du Pakistan et Afsneh Hasamifard d’Iran. (Source de la photo : ambassade des États-Unis à Islamabad)

Un responsable de l’alpinisme a déclaré qu’une femme du Pakistan et une autre d’Iran semblaient être les premières de leur pays à gravir le K2 vendredi, la deuxième plus haute montagne du monde et l’un des sommets les plus dangereux. Une deuxième femme pakistanaise a gravi le sommet quelques minutes plus tard.

Samina Baig, 32 ans, originaire d’un village reculé du nord du Pakistan, a été la première à hisser le drapeau vert et blanc de son pays au-dessus du sommet du K2, à 28 250 pieds (8 610 mètres).

L’Iranienne Afsaneh Hasamifard a suivi peu de temps après et sa réussite a été saluée dans des publications en persan sur les réseaux sociaux. Selon les médias iraniens, elle n’est devenue que la troisième femme à gravir le mont Everest en mai.

Les deux faisaient partie des nombreuses femmes qui ont réussi à atteindre le sommet du K2 vendredi, selon Karar Haidari, responsable en chef du Pakistan Alpine Club, qui aide à coordonner l’ascension du côté gouvernemental et à répondre en cas d’urgence.

Haidari a déclaré qu’une deuxième grimpeuse pakistanaise, Naila Kayani, faisait partie de l’équipe féminine pour atteindre le sommet du K2, mais il semble que Baig ait atteint le sommet il y a quelques minutes.

Le Premier ministre pakistanais Shahbaz Sharif a félicité les deux femmes pakistanaises, affirmant qu’elles ont prouvé que les femmes ne sont pas à la traîne des hommes dans le sport de l’alpinisme.

READ  Le Qatar ferme la fenêtre alors que Kai vole pour rejoindre Ignite

L’ambassade des États-Unis au Pakistan a félicité les femmes pakistanaises sur Twitter tandis que la mission diplomatique iranienne au Pakistan a félicité Hasamifard sur Twitter.

Le K2, à la frontière sino-pakistanaise dans la chaîne de montagnes du Karakorum, possède l’un des records les plus meurtriers, la plupart des grimpeurs meurent à la descente, où la moindre erreur peut provoquer une avalanche et entraîner la mort. Seules quelques centaines ont réussi à atteindre son sommet. En revanche, le mont Everest a été résumé plus de 9 000 fois.

Par ailleurs, Haidari a déclaré que l’alpiniste afghan Ali Akbar Saki est décédé jeudi d’une crise cardiaque alors qu’il tentait de grimper au niveau K2. Il faisait partie de l’équipe d’alpinistes qui a atteint son sommet vendredi.

Comme il est très difficile à gravir, le K2 n’est pas seulement la deuxième plus haute montagne après l’Everest, son ascension et sa descente sont plus difficiles que la plus haute montagne du monde.

Le K2 est aussi le type d’escalade le plus froid et le plus difficile. À certains endroits le long du parcours, les grimpeurs doivent naviguer sur des faces semi-rocheuses à 80 degrés, tout en évitant les avalanches fréquentes et imprévisibles.

Le dernier record survient un jour après que l’alpiniste népalais Sanu Sherpa a établi un nouveau record d’alpinisme, atteignant deux fois le sommet des 14 plus hautes montagnes du monde.

Plus tôt ce mois-ci, l’armée pakistanaise a transporté par avion deux alpinistes pakistanais, dont l’homme qui est devenu le plus jeune à grimper en toute sécurité après la disparition du couple lors d’une expédition pour escalader le Nanga Parbat, connu sous le nom de « Mont Keeler » en raison de ses conditions dangereuses.

READ  Federer remporte, de retour à Paris, le championnat de la paix

Antoinette Lefurgey

"Entrepreneur indépendant. Communicateur. Joueur. Explorateur. Praticien de la culture pop."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x