De Grasse n’a pas réussi à se qualifier pour la finale du 60 m lors du meeting en salle, le premier match de la saison

Le coureur de deux médailles Andre de Grasse, aux Championnats du monde IAAF 2019, n’a pas atteint la finale du 60 m lors du match d’ouverture de l’US Track League dimanche à Fayetteville, AR.

Il a terminé septième sur huit candidats à son tour préliminaire en 6,79 secondes, mais avait besoin de la troisième place à la première place pour avancer.

Le Nigérian Divine Oduduru, Champion NCAA Outdoors 100 2019, a remporté la première course à 6,70, suivi par Omar MacLeod à 6,73, le jeune Arkansas de la Jamaïque et champion olympique 2016 à 110 haies. L’Américain Demik Kemp est arrivé troisième, également avec 6,73.

De Grasse a couru un top 6.60 le 7 février 2015 pour remporter les prestigieux Millrose Games à New York.

Trifon Bromel, son partenaire entraîneur de la Floride, a mené les États-Unis 1-2-3 au deuxième tour dimanche, arrêtant le chronomètre à 6,58. Marvin Bracey et Brandon Carens ont obtenu respectivement 6,72 et 6,74.

Comme De Grasse, le Britannique Adam Jameli – médaillé de bronze du monde 2019 au 100e championnat en plein air – a terminé septième de sa compétition avec 6,81.

André Iyors a terminé septième des qualifications et son compatriote américain Chris Belcher a pris la huitième et dernière place en tant que carte universitaire.

Le plus gros test depuis les mondes 2019

Brommel, médaillé de bronze mondial en 2015, a été éliminé du terrain au début de la finale pour marquer un temps de victoire de 6,48, battant Ododoro (6,65) et Weiers (6,67).

Le record du monde et des États-Unis de 6,34 appartient à Christian Coleman, le 100e champion du monde en plein air qui a été banni pendant deux ans en octobre dernier et a perdu sa chance de succéder à Usain Bolt en tant qu’homme le plus rapide aux Jeux olympiques de Tokyo cet été.

READ  Vanessa Bryant se souvient de Kobe et Gianna à l'occasion de l'anniversaire de leur mort

De Grasse a couru deux fois dans les 100 et 200 courses en plein air en Floride pendant la pandémie de coronavirus en juillet et en août derniers, mais le champ de dimanche était considéré comme le test le plus fort et le plus rigoureux depuis les championnats du monde à Doha, au Qatar, où le sprinter Markham, en Ontario, a organisé sa meilleure saison de l’année. 2019 9,90 pour le bronze au 100 et 19,95 pour la médaille d’argent en 200.

Regarder | De Grasse 9.90 PB a participé à la Finale du Monde 100 2019:

L’Américain Christian Coleman a remporté le 100 mètres avec son meilleur nombre personnel de 9,76 secondes, tandis qu’André de Grasse a terminé troisième et son compatriote canadien Aaron Brown a terminé huitième. 8:37

De Grasse, 26 ans, a remporté trois médailles à ses débuts aux Jeux olympiques de 2016 à Rio avant que leur blessure à la cuisse droite ne perturbe les deux saisons suivantes avant de rebondir fortement en 2019.

L’événement de dimanche, qui a attiré certains des meilleurs joueurs d’athlétisme d’Amérique du Nord, a lancé une série de quatre semaines à l’Université de l’Arkansas.

Autres résultats canadiens:

  • Sage Watson, 300 m femmes: 4e sur 4 dans la division, 7e au total, 37,90 secondes
  • Robin Boone, saut à la perche féminin: pas de hauteur (pas de barre transversale essuyée)

Ryan Kruzer bat le record du monde de tir

Le champion olympique Ryan Croesser a battu le record du tir en salle en salle dimanche avec un lancer de 22,82 mètres lors de sa première tentative pour battre la marque de 22,66 de Randy Barnes à partir du 20 janvier 1989. Le record de Cruzer est en attente d’approbation.

READ  Canal + lance le portail numérique de la Ligue 1

Le Cruiser de 28 ans est allé si loin qu’il est presque hors de la zone construite pour la compétition. Il a également eu un autre tirage au sort qui est allé 22,70.

“C’est un très bon début pour 2021”, a déclaré Cruiser sur ESPN. “Je sens qu’il y a plus.”

Croeser, qui s’entraîne en Arkansas, aura la chance de battre son record dimanche prochain.

“Le premier match, le premier lancer … en général, c’est un début difficile. La régularité est très bonne”, a déclaré Cruiser sur le réseau. “Pour moi, c’est une continuation du développement du lancer. C’est généralement ce que je vois en juin ou juillet.”

Cruiser, médaillé d’argent mondial en 2019, espère défendre son titre olympique à Tokyo.

Antoinette Lefurgey

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x