‘Chantier de Doha’ – travaux routiers, embouteillages un an après la Coupe du monde

‘Chantier de Doha’ – travaux routiers, embouteillages un an après la Coupe du monde

DOHA – Exactement un an avant d’accueillir la Coupe du monde de football, Doha est parsemée de fossés et grouillant de circulation alors que les officiels se précipitent pour installer une fonctionnalité vitale – un drainage adéquat.

Les pluies torrentielles sont rares mais paralysent la capitale qatarie et provoquent souvent des inondations qui entraînent la surpopulation. Avec 1,2 million de fans attendus l’année prochaine, une telle perturbation doit être évitée à tout prix.

Pour le chauffeur de taxi Mohammed, qui a sauté des chantiers de construction dans le quartier des affaires du centre-ville de West Bay, les travaux routiers sont un casse-tête dont lui et ses passagers peuvent se passer.

“Ils ne pensaient pas il y a 20 ans quand ils ont fait cela (le système d’échange)”, a-t-il déclaré. “Les clients n’aiment pas attendre.”

Descendre la Corniche, une autoroute voûtée surplombant West Bay, était généralement un moment fort de Doha, mais maintenant, avec les fouilles et les blocs de travailleurs, l’artère principale de la ville est étouffante.

Les temps de trajet ont doublé, et à l’heure de pointe du soir, les voitures se retrouvent dans un énorme embouteillage. Les frustrations se sont transformées en de rares critiques des responsables sur les réseaux sociaux.

“Doha est devenu un chantier de construction, nous roulons au milieu de travaux routiers. Cela va continuer jusqu’à la Coupe du monde” en novembre et décembre prochains, a expliqué un jeune qatari.

A lire : Un an après la Coupe du monde, le temps presse plus que jamais au Qatar

Les précipitations annuelles ne sont que d’environ 75 mm (trois pouces) dans la ville, mais les scènes d’inondation sont inconnues, les voitures sont presque submergées, les tunnels sont bloqués et les habitants pratiquent des sports nautiques impromptus.

READ  L'actrice Seydoux testée positive au COVID avant d'apparaître à Cannes - Variety

Une source proche des travaux de construction a déclaré : « De nombreuses routes de Doha ont été construites sans drainage approprié, donc chaque fois qu’il pleut, elles sont inondées. “Maintenant, ils se précipitent pour installer des égouts, même sur les routes qui ont été achevées.”

Les chefs de la Coupe du monde se sont vantés qu’en raison de la petite taille du Qatar, le trajet le plus long entre deux des huit stades du tournoi à Doha et aux alentours serait inférieur à 45 minutes.

Mais l’impasse affectera les temps de vol, en particulier avec l’afflux important de visiteurs – certains sur des forfaits d’accueil qui coûtent des milliers de dollars pour un seul jeu multijoueur.

Le Qatar a alloué 3,9 milliards de riyals (1,07 milliard de dollars) dans le budget 2021 pour le drainage et les estuaires, contre 3,2 milliards de riyals pour les autoroutes.

Le communiqué du budget général précise que “le développement de stations d’épuration, de stations d’épuration, de réseaux de pompage et d’évacuation des eaux pluviales dans plusieurs zones pour éviter les inondations dues aux pluies” est une priorité en 2021.

Le Qatar a dépensé des milliards de dollars pour un nouveau système de métro utilisé jusqu’à présent principalement par les travailleurs migrants d’Asie du Sud et des Philippines, les expatriés plus riches et qatariens s’en tenant aux gros SUV et aux voitures de luxe.

L’Autorité des travaux publics “Ashghal” a confirmé que les routes principales seront prêtes à relier les “huit stades à un réseau autoroutier qui évite les embouteillages pour ses utilisateurs”.

READ  L'économie britannique retrouve sa taille d'avant la pandémie plus tôt que prévu - Sunak

“Ces routes sont également reliées aux stations de métro et de bus, ainsi qu’aux centres commerciaux pour les fans de la Coupe du monde”, a déclaré Salem Al-Shawi, directeur adjoint des travaux routiers à Ashghal.

“Nous comprenons que les pilotes souffrent… mais nous voulons nous assurer que ce projet soit terminé à temps avant la Coupe du monde”, a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, le chauffeur Uber Mohammed, originaire du Bangladesh et vivant au Qatar depuis 15 ans, fait de son mieux pour rendre ses passagers heureux.

“Maintenant, je les préviens à l’avance et leur demande s’ils connaissent un raccourci pour éviter toute misère”, a-t-il déclaré.

Jacinthe Poulin

"Wannabe fauteur de troubles. Fanatique de la culture pop. Nerd de zombies. Défenseur du bacon à vie. Passionné d'alcool. Accro à la télévision."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x