« Ça me fait mal à l’âme »: le Brésilien Bolsonaro brise le silence après les élections

BRASILIA (Reuters) – Le président brésilien Jair Bolsonaro a rompu son silence vendredi pour la première fois depuis sa défaite électorale le 30 octobre, s’adressant à des partisans appelant à un coup d’État militaire pour empêcher le président élu de gauche Luiz Inacio Lula da Silva de prendre position . Bureau.

Bolsonaro a déclaré qu’il était resté silencieux pendant environ 40 jours, ajoutant : « Ça me fait mal ».

« C’est vous qui décidez où je vais. C’est vous qui décidez dans quelle direction les forces armées iront », a déclaré Bolsonaro à ses partisans aux portes de la résidence présidentielle.

Dans ses commentaires énigmatiques, Bolsonaro n’a pas approuvé leur appel à une intervention militaire, mais a déclaré que les forces armées respecteraient la constitution brésilienne.

Il n’a pas reconnu la victoire de Lula aux élections d’octobre et son silence a encouragé ses partisans à poursuivre les manifestations devant les bases militaires.

Lundi, l’autorité électorale nationale du Brésil certifiera la courte victoire de Lula sur Bolsonaro.

Bolsonaro a déclaré à ses partisans que les forces armées sont le rempart du Brésil pour empêcher le socialisme dans le pays, ajoutant que « rien n’est perdu » et que leur cause prévaudra un jour.

« Les forces armées sont unies. Elles doivent loyauté à notre peuple, le respect de la constitution et elles sont responsables de notre liberté », a-t-il déclaré.

« Contrairement aux autres, nous allons gagner », a-t-il déclaré.

Reportage de Ricardo Brito; Écrit par la police de la Caroline ; Edité par Bill Berkrot

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Le chien Wafa attend son propriétaire six jours à l'extérieur de l'hôpital

Désiré Faure

"Evangéliste du café sans aucune excuse. Fanatique du Web. Nerd d'Internet. Geek de Twitter."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Read also x