“Belle journée” pour les athlètes afghanes fuyant le régime des talibans au Qatar lors de leur dernier voyage

Sports faisaient partie des 369 passagers à bord du vol vers le Qatar, dont plus de 55 ont été évacués en coordination avec la FIFA.

Une athlète qui s’est enfuie au Qatar a déclaré que les talibans ne leur permettaient pas de pratiquer leur sport et a qualifié le jour de leur évacuation de “très beau”. [Getty]

Les athlètes féminines afghanes ont exprimé leur soulagement et leur optimisme mercredi alors qu’elles fuyaient le régime des talibans lors du dernier vol en provenance de Kaboul, une athlète le décrivant comme une “belle journée pour nous tous”.

Des footballeuses, basketteuses et autres faisaient partie des 369 passagers à bord du vol vers le Qatar, dont plus de 55 passagers qui ont été évacués en coordination avec l’autorité mondiale du football, qui organise la Coupe du monde dans le Golfe l’année prochaine.

Le vol semi-régulier vers Doha, organisé par le gouvernement qatari, est devenu une bouée de sauvetage rare pour les Afghans munis de passeports et de visas depuis que les talibans ont pris le pouvoir en août.

Le voyage de mercredi a été le plus chargé à ce jour et a mis en vedette plusieurs joueurs, dont le basketteur Tahera Yousoufi, 28 ans, originaire d’Herat, qui se rend au Canada.

“Aujourd’hui est une très, très belle journée pour nous tous car après plusieurs semaines notre voyage commence et nous sommes très heureux”, a-t-elle déclaré. Agence de presse française.

Tahira avait l’habitude de jouer et de s’entraîner régulièrement en Afghanistan et de participer à des compétitions internationales, mais depuis la résurgence des talibans purs et durs, cela s’est avéré impossible.

READ  United Development lance le premier complexe résidentiel de villas "Giardino Gardens" à The Pearl-Qatar

“Le gouvernement taliban ne nous permet pas de jouer, il ne nous permet pas de trouver un travail et malheureusement nous devons quitter ce pays”, a-t-elle déclaré.

Le sport a été interdit lorsque les talibans ont gouverné l’Afghanistan pour la dernière fois de 1996 à 2001, et depuis leur retour, les libertés des femmes ont de nouveau été brutalement restreintes.

Volant aux côtés des athlètes afghans expatriés en visite dans leur pays d’origine, ils ont été surpris par la rapidité de la victoire des talibans.

Outre les Afghans, parmi les passagers se trouvaient des citoyens des États-Unis, d’Allemagne, de Grande-Bretagne, de Belgique, d’Irlande, des Pays-Bas, du Canada, du Japon et d’autres.

De nombreuses familles ont amené de jeunes enfants et des nourrissons, et certaines étaient si épuisées qu’elles ont failli dormir au décollage.

Les talibans se sont cassé le pied

Saif et Zahra Amiri, 22 et 26 ans, avaient prévu une visite de deux semaines depuis leur domicile en Grande-Bretagne, mais se sont retrouvés piégés pendant deux mois et demi.

“Enfin, nous avons reçu un appel téléphonique de l’ambassade britannique pour nous aider à sortir d’ici. Maintenant, nous pouvons enfin respirer et nous pouvons voler où nous voulons aller et (faire) ce que nous voulons faire”, a déclaré Zahra.

Depuis que les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, la famille est piégée dans leur concession, en particulier les femmes.

“Ma tante est sortie et les talibans se sont cassé la jambe. C’était donc vraiment effrayant pour nous et très triste pour nous. En tant que femme, nous voulons toutes les libertés pour nous, comme les garçons”, a déclaré Zahra.

READ  Trump presse le secrétaire d'État de "trouver des votes": ce que nous savons

Les vols du Qatar ont commencé le 31 août et partent environ deux fois par semaine, transportant à chaque fois des centaines de passagers, dont des Afghans menacés par le nouveau régime.

Les talibans se sont plaints que l’exode continu de nombreux citoyens instruits de la classe moyenne et d’employés de l’ancien gouvernement soutenu par les États-Unis est une hémorragie mentale qui sape leurs efforts pour stabiliser le pays.

Mais ils ont promis à la communauté internationale de ne pas s’immiscer dans le départ des Afghans avec des papiers légaux, malgré les informations faisant état d’intimidations, et ils ont coopéré avec le pont aérien qatari.

À leur arrivée au Qatar, les passagers sont emmenés dans un complexe où ils ont accès aux tests Covid-19 et peuvent se reposer et se préparer à voyager vers leur destination finale.

Le Qatar a déclaré qu’il “continuerait à travailler avec des partenaires internationaux dans les efforts visant à garantir la liberté de mouvement en Afghanistan, notamment en agissant en tant que médiateur actif entre les différentes parties”.

Léonard Lachapelle

"Future teen idol. Pionnier hardcore de Twitter. Evangéliste de voyage d'une humilité exaspérante."

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Read also x